GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juillet
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
Lundi 24 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juillet
Jeudi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pakistan: opération anti-terroriste après l’attentat contre un sanctuaire soufi

    media Des policiers pakistanais sur les lieux de l'attentat qui a fait près de 80 morts jeudi 16 février 2017. REUTERS/Akhtar Soomro

    Le Pakistan sous le choc et en deuil. Le bilan de l’attentat-suicide dans un sanctuaire soufi à Sehwan, dans le sud du pays, s’est alourdi à 79 morts selon les autorités. Plus de 250 blessés sont toujours hospitalisés. Ce vendredi matin avant l’aube, les forces de sécurité ont lancé une vaste opération anti-terroriste dans de nombreux points du pays.

    Avec notre correspondant à Islamabad, Michel Picard

    Cette attaque, la pire depuis deux ans, a stoppé net et de manière brutale un élan positif qui gagnait la conscience nationale depuis plusieurs mois en raison de la baisse significative du nombre d’attentats. La capacité d’action en territoire pakistanais du groupe Etat islamique, longtemps niée par les autorités, ne fait désormais plus débat. Et les forces de police ont tenté d’apporter une réponse ce matin en procédant de manière massive à des descentes aux domiciles d’hommes présentés comme terroristes potentiels.

    Quarante-et-une personnes auraient été tuées, plus d’une cinquantaine d’autres arrêtées du nord au sud du pays. Ces informations, données à la presse par la puissante armée, sont impossibles à vérifier. Ce vendredi matin, Islamabad s’est même tourné vers son voisin afghan, lui demandant d’agir, liste à l’appui, contre 80 terroristes présumés, dangereux pour le Pakistan. Et selon un chef de police locale afghane, l’armée pakistanaise aurait même mené des frappes côté afghan de la frontière, contre des cibles terroristes.

    Dans la capitale, la tension, au plus bas depuis des mois, vient de réapparaître, tout comme les nombreux contrôles de police qui quadrillent la ville.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.