GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Mai
Jeudi 17 Mai
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Aujourd'hui
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Assassinat de Kim Jong-nam: le ton monte entre la Malaisie et la Corée du Nord

    media L'ambassadeur de Corée du Nord en Malaisie, Kang Chol, lors d'une conférence de presse le 20 février 2017, a déclaré qu'il ne pouvait pas faire confiance aux enquêteurs malaisiens, et a proposé d'envoyer une délégation nord-coréenne. REUTERS/Athit Perawongmetha

    Une semaine après l’assassinat de Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, à l’aéroport de Kuala Lumpur, rien ne va plus entre la Malaisie et la Corée du Nord. La Corée du Nord a fait à nouveau part de ses doutes vis-à-vis de la police malaisienne et de sa capacité à mener cette enquête. De son côté, la Malaisie est bien décidé à faire la lumière sur l’assassinat de Kim Jong-un, quitte à se froisser encore un peu plus avec la Corée du Nord.

    Avec notre correspondante à Singapour, Margaux Bédé

    Si la Corée du Nord s’impatiente, la Malaisie ne se laisse pas impressionner et poursuit son enquête sur l'assassinat de Kim Jong-nam. Quatre suspects ont pour l’instant été arrêtés : un Nord-Coréen, une Indonésienne et son petit ami malaisien, ainsi qu’une Vietnamienne. Les enquêteurs recherchent toujours quatre ressortissants nord-coréens qui ont quitté la Malaisie le soir de l’assassinat.

    La police malaisienne trop lente

    Les résultats de l'autopsie devraient être connus mercredi 22 février. Mais pour la Corée du Nord, la police malaisienne est trop lente, pire elle ne serait pas digne de confiance, selon l’ambassadeur de la Corée du Nord, Kang Chol, qui a proposé lundi 20 février 2017, dans une conférence de presse, d’envoyer une délégation nord-coréenne.

    Des tensions qui surprennent

    Cette proposition a cristallisé un peu plus les tensions avec la Malaisie, des tensions qui ont de quoi surprendre. Jusque-là, les deux pays entretenaient des relations très cordiales. La Malaisie est d’ailleurs le seul Etat au monde dont les ressortissants n’ont pas besoin de visas pour visiter la Corée du Nord.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.