GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Octobre
Jeudi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Chine: clôture officielle ce matin du 19ème Congrès du parti communiste, les délégués viennent d'élire les 205 membres du Comité central
    • Rohingyas: Washington annonce des mesures contre l'armée birmane
    Asie-Pacifique

    Malaisie: Kim Jong-nam empoisonné au VX, un agent neurotoxique?

    media Manifestation devant l'ambassade de Corée du Nord pour protester contre l'assassinat du demi-frère du chef de l'Etat nord-coréen, Kim Jong-nam, le 13 février dernier. REUTERS/Athit Perawongmetha

    Un agent neurotoxique a été découvert sur le corps de Kim Jong-nam, demi-frère du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, assassiné à l'aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie le 13 février dernier. La substance chimique a été retrouvée sur le visage du défunt.

    avec notre correspondante à Singapour, Margot Bedé 

    Le VX fonctionne aussi bien par inhalation qu'au contact de la peau. Cet agent paralyse le centre nerveux et tue en quelques minutes. Seuls 10 milligrammes suffisent. A titre d'exemple, il est dix fois plus mortel que le gaz sarin utilisé lors de l'attentat de 1995 dans le métro de Tokyo qui avait tué 13 personnes et avait fait plus de 6 000 blessés.

    Le 13 février dernier Kim Jong-nam, le demi-frère du dirigeant nord-coréen a été attaqué à l'aéroport de Kuala Lumpur par deux femmes qui, sur les images des vidéos-surveillance, semblent lui projeter quelque chose au visage. Il s'agirait donc de l'agent neuro-toxique VX.

    Le chef de la police malaisienne a déclaré ce vendredi matin qu'une des deux femmes souffrirait également des effets du produit, sans donner plus de détails. Comment une substance aussi dangereuse que le VX a t-elle pu être manipulée dans un aéroport ?

    Selon plusieurs experts, cet agent est stable, facile à transporter, incolore et inodore, aussi est-il très difficile à détecter, malgré les mesures de sécurité dans les aéroports.

    Depuis le début de cette affaire, Pyongyang est suspectée d'avoir commandité l'assassinat de Kim Jong-nam. Si la Corée du Nord a toujours affirmé ne pas posséder d'armes chimiques, la découverte de l'agent neuro-toxique VX sur le corps de Kim Jong-nam remet sérieusement en question cette allégation.


    Trois questions au docteur Philippe Delpech, spécialiste des risques biologiques, nucléaires et chimiques

    RFI : Qu’est-ce que c’est que le VX ?

    Dr Philippe Delpech : C’est un agent toxique, une arme de guerre de destruction massive, qui appartient à la classe des organophosphorés, dont le plus connu est le sarin. C’est donc un organophosphoré à usage exclusivement militaire.

    Quelle est la particularité de ces gaz organophosphorés ?

    Ils ont comme particularité d’agir essentiellement sur le système nerveux. Ils entrainent une insuffisance respiratoire aigue, une paralysie et un état de mal épileptique.

    Cela veut-il dire qu’une fois sur la peau, il la traverse et pénètre dans le sang ?

    Ce sont des agents qui pénètrent dans l’organisme de deux manières : soit par voie respiratoire – c’est essentiellement le cas du sarin –, soit par voie cutanée, au travers de la peau saine et en quelques minutes seulement – c’est le cas des agents de la classe du VX qui sont peu volatiles. La projection sur la peau d’une goutte de la taille d’une tête d’épingle de VX suffit à tuer un homme.

    Propos recueillis par Pierre Olivier

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.