GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: Chine et Etats-Unis s'engagent à «travailler» ensemble

    media Le secrétaire dEtat Rex Tillerson et le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, le 18 mars 2017 à Pékin. REUTERS/ Mark Schiefelbein/Pool

    Rex Tillerson, le secrétaire d’Etat américain est arrivé à Pékin, dernière étape de sa tournée en Asie, pour déminer le terrain diplomatique entre les Etats-Unis et la Chine. Mais alors qu’il devait préparer un sommet sino-américain pour le mois d’avril, c’est l’épineux dossier de la Corée du Nord qui a pris le dessus lors de sa rencontre avec son homologue chinois Wang Yi.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    « La Chine a peu fait pour aider ! » avait averti le président Donald Trump dans un tweet, vendredi. Son secrétaire d'Etat lui, a préféré un ton plus conciliant. Les tensions avec la Corée du Nord « ont atteint un niveau dangereux. Nous nous sommes mis d'accord pour faire tout notre possible afin de prévenir un conflit. Nous pouvons prendre une série de mesures, et nous allons voir si nous ne pourrions pas amener Pyongyang à corriger sa position et renoncer au développement d'armes nucléaires », a-t-il déclaré.

    Travailler ensemble, mais sur quelle base ? Contrairement à Washington, Pékin exclut catégoriquement toute option militaire pour éviter le chaos à sa porte. La perspective d’une frappe américaine a été perçue comme une provocation ici.

    « Sanctions sévères »

    Et alors que Rex Tillerson veut convaincre ses interlocuteurs chinois d’augmenter la pression sur leur allié nord-coréen, le gouvernement chinois lui compte garder ce cap fixé depuis longtemps : « Nous sommes à un tournant. Soit nous laissons la situation s'aggraver avec le risque de provoquer un conflit armé. Ou bien nous pouvons continuer à appliquer strictement les résolutions de l'ONU et essayer de reprendre le dialogue pour résoudre le problème par la négociation. Nous espérons que toutes les parties, y compris nos amis américains, garderont la tête froide pour trouver une solution raisonnable », a dit Wang Yi, le ministre des Affaires étrangères.

    A Rex Tillerson qui -lors de sa tournée en Asie- a nettement haussé le ton vis-à-vis de Pyongyang, Wang Yi a rétorqué : « Nous espérons que toutes les parties y compris nos amis américains garderont la tête froide afin de trouver une solution sage ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.