GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
Lundi 24 Juillet
Mardi 25 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juillet
Vendredi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le Pakistan promulgue une loi pour encadrer les mariages hindous

    media Un couple pakistanais hindou se marie à Karachi, le 19 mars 2017. ASIF HASSAN / AFP

    Depuis la naissance du pays en 1947, ces unions n’étaient pas reconnues par l’administration.

    Avec notre envoyé spécial à Bahawalpur,  Michel Picard

    L’an dernier, le Sindh, grande province du sud du pays, avait seul légiféré pour reconnaître le mariage hindou. Cette fois, la loi adoptée par l’Assemblée nationale, signée par le président et entrée en vigueur en début de semaine, concerne toutes les provinces du pays.

    Les 3 à 6 millions d’Hindous vivant au Pakistan pourront donc se reposer sur cette nouvelle législation qui met fin à un cauchemar administratif. Le texte permet à cette minorité d’obtenir des papiers d’identité, des preuves de vie en couple, de protéger leurs enfants ou d’ouvrir la possibilité d’un divorce et la notion d’héritage.

    Une manière également de lutter contre les mariages forcés qui touchaient des jeunes filles hindoues incapables de prouver qu’elles étaient déjà mariées. Cette loi reconnaît la spécificité des rites et coutumes de la communauté hindoue.

    Une avancée indéniable, selon les hauts responsables hindous du pays. La nouvelle législation fixe également à 18 ans l’âge minimum pour convoler. Elle est le fruit d’un combat de plusieurs années porté par le ministre des Droits de l’homme qui avait déposé le projet de loi. Kamran Michael avait fondé son travail sur l’obligation faite par la Constitution pakistanaise de sauvegarder les droits légitimes des minorités.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.