GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Violences contre les Rohingyas: l’ONU lance une mission d’enquête en Birmanie

    media Des policiers birmans postés à l'extérieur d'un camp de réfugiés royhingyas à Sittwe, le 3 mars 2017. REUTERS/Soe Zeya Tun

    Le Conseil des droits de l'homme de l’ONU a adopté ce vendredi 24 mars une résolution sur l'envoi d'urgence en Birmanie d'une mission internationale indépendante en vue d'enquêter sur les récentes exactions commises par l'armée contre la minorité musulmane des Rohingyas.

    Pour de nombreuses ONG birmanes, il s'agit d'une décision historique qui permettra enfin d'examiner les allégations sur de graves violations des droits humains en Birmanie. La résolution, proposée par l'Union européenne, a été adoptée par consensus sans vote. Certains pays, comme la Chine ou l'Inde, ont choisi de s'en dissocier. Le Japon a quant à lui proposé d'attendre les résultats de l'enquête birmane, prévus en août, avant d'envoyer une mission de l'ONU.

    Mais pour le Conseil des droits de l'homme, le temps presse. Il est urgent d'envoyer une mission internationale indépendante qui pourra établir les faits et les circonstances sur les allégations de détention arbitraire, torture, traitements inhumains, viols et autres sévices sexuels. La longue liste comporte également des exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, des déplacements et des disparitions forcées, ainsi que la destruction illégale de biens de la minorité musulmane des Rohingyas dans l'Etat de l'Arakan, dans l'ouest de la Birmanie.

    La mission devra présenter un compte rendu oral en septembre et un rapport complet lors de la session du Conseil des droits de l'homme en février ou mars 2018. Mais l'ambassadeur birman du Conseil a d'ores et déjà dénoncé la création de cette mission, estimant que ce type d'action n'était pas acceptable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.