GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: un Français agressé à l’arme blanche à Shanghai

    media Une femme marche devant le quartier des affaires de Shanghai, en 2015 (photo d'illustration). REUTERS/Aly Song

    Un Français a été agressé à l’arme blanche à Shanghai, la capitale économique dans le sud de la Chine, a annoncé l’ambassade de France. Les faits se sont produits mercredi soit trois jours après la mort d’un ressortissant chinois dans le XIXe arrondissement de Paris, tué par la police dans des circonstances encore troubles.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    La nervosité est palpable : l’ambassade de France appelle la communauté française à la plus grande vigilance et elle rappelle aux autorités chinoises que la sécurité des Français en Chine est « une priorité ».

    Peu de détails filtrent sur cette agression d’un Français. L’assaillant, âgé de 27 ans, l’aurait attaqué et légèrement blessé au cou, avec une lame de rasoir, en pleine rue, à l’heure du déjeuner, à Shanghai, cette métropole où vivent plus de 12 000 ressortissants français. Un collègue chinois lui a porté secours. L’assaillant a ensuite été arrêté par la police, et pour celle-ci il s’agit d’un homme qui souffre de « troubles mentaux ».

    L'Internet chinois en ébullition

    Il faut rappeler que le journal Global Times avait jeté de l’huile sur le feu, en dénonçant le racisme de la police française, après la mort par balle d’un Chinois dans le XIXe arrondissement. Sans attendre le résultat de l’enquête, le quotidien chinois avait martelé : « C’est une faute qui ne pourra en aucun cas être pardonnée. » Depuis, le web chinois s’enflamme avec des commentaires parfois très virulents et appelant à un boycott de produits français.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.