GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pakistan: accusé de blasphème, un étudiant battu à mort

    media Mashal Khan a été battu à mort sur le campus de l'université Abdul Wali Khan à Mardan, le 13 avril 2017. ABDUL MAJEED / AFP

    Au Pakistan, un étudiant de 23 ans accusé de blasphème a été battu à mort par une foule en colère dans un campus universitaire. La police a procédé à une cinquantaine d'interpellations. L'université restera fermée au moins 24 heures.

    Avec notre correspondant à Islamabad,  Michel Picard

    Tout a débuté par des rumeurs sur le campus de Mardan, à une centaine de kilomètres d'Islamabad. Deux étudiants en journalisme ont été accusés d'avoir mis en ligne sur Facebook des publications blasphématoires, insultant l'islam. Très vite, une foule en colère s'en est prise violemment à un premier étudiant, le forçant à réciter des versets du Coran. La police arrivée sur les lieux a pu lui éviter le pire alors qu'il était battu.

    Mais la colère n'est pas retombée et le mouvement de foule s'est dirigé vers la résidence étudiante du campus. C'est là que le second étudiant en journalisme, Mashal Khan, a été sorti de sa chambre, pris à partie et violemment battu à l'aide de bâtons et de planches. Il aurait même été blessé par balle avant de succomber. Dans des vidéos d'une rare violence, on aperçoit clairement des étudiants frappant l'un des leurs, à terre. On ignore s'il est encore en vie à ce moment, mais son corps se transforme en exutoire de plusieurs centaines d'étudiants incontrôlables.

    Une vingtaine de policiers débordés ont assisté à la scène, incapables de faire cesser ce lynchage auquel ont pris part des responsables étudiants du campus. Jamais on n'avait vu une foule de jeunes gens éduqués, commettre ainsi, au nom de la religion, un meurtre collectif sur un campus universitaire.

    La loi sur le blasphème permet de condamner à la prison à vie toute personne ayant insulté le Coran et à la peine de mort quiconque injurie le prophète. Régulièrement, avant même des poursuites judiciaires, l'esprit de la loi suffit à motiver une foule aveuglée par la colère à tuer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.