GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Conférence de Moscou sur l'Afghanistan s'achève sans réelle initiative

    media Personne n'a réussi jusque-là à amener les talibans à la table des négociations. Javed Tanveer / AFP

    « Toutes les initiatives pour obtenir la paix en Afghanistan sont accueillies à bras ouverts », ont déclaré les autorités afghanes au lendemain d'une Conférence à Moscou sur le processus de paix et la réconciliation en Afghanistan. Un processus long, qui s'éternise depuis 2001 et l'invasion américaine pour chasser les talibans du pouvoir. Depuis, l'insurrection ne faiblit pas. Personne n'a réussi jusque-là à amener les talibans à la table des négociations. Si sur le papier la Conférence de Moscou avec ses 12 participants a bénéficié d'effets d'annonce, sur le fond, elle n'est qu'une simple énième réunion sur la question.

    Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

    L'Afghanistan a envoyé à Moscou une simple délégation, aucune personnalité politique de haut rang. Les Etats-Unis, eux, ont tout simplement décliné l'invitation. Cette conférence de Moscou et ses participants pakistanais, iranien, indien, chinois, entre autres, s'est transformée en rendez-vous régional pour parler de la paix en Afghanistan.

    « La délégation afghane a souligné l'importance des efforts constants pour atteindre la paix à travers des échanges politiques avec tous les groupes armés afghans, y compris les talibans, dès lors qu'ils acceptent les conditions du gouvernement dans le but d'obtenir une paix durable », rapporte Ahmad Shekib Mostaghani, porte-parole du ministre des Affaires étrangères.

    Et la Russie se pose en médiateur. Un pays accusé par certains de soutenir les insurgés talibans. « Ce qui a été confirmé ce sont des prises de contact avec les talibans, mais pas de soutien, poursuit le porte-parole. Et les échanges ont eu pour but de les inciter à déposer les armes, à se désolidariser des groupes terroristes, et à rejoindre le processus de paix lancé par le gouvernement afghan. »

    Cette conférence semble surtout avoir montré une image de relations cordiales entre Kaboul et ses voisins de la région, avec qui des tensions émergent régulièrement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.