GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Juin
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Vendredi 23 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 25 Juin
Lundi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    La Corée du Nord procède à un tir de missile, qui échoue

    media Tir de missile depuis un sous-marin en Corée du Nord (photo d'archives). KCNA/File Photo via REUTERS

    Le tir faisait suite à une grande parade militaire organisée hier à Pyongyang, au cours de laquelle le régime a dévoilé ce qui ressemble à des missiles intercontinentaux d’un nouveau type. Les Etats-Unis ont déployé autour de la péninsule un porte-avions et d’autres navires de guerre, dans l’objectif de dissuader la Corée du Nord à se livrer à des « provocations » nucléaires ou balistiques. Le vice-président américain Mike Pence se trouve actuellement à Séoul.

    Avec notre correspondant à Séoul,  Frédéric Ojardias

    La Corée du Nord montre une fois de plus qu’elle refuse de se laisser intimider. Elle a procédé ce matin à un tir de missile depuis son port de Sinpo sur la côte est, face à la mer du Japon. L’engin a explosé presque immédiatement après son lancement, selon les armées sud-coréenne et américaine. Le type de ce missile n’a pas encore été déterminé.

    Même raté, un essai est un pas de plus qui permet de faire progresser le programme nucléaire et balistique nord-coréen. L’arrivée d’un porte-avions américain, et de l’évocation par les Etats-Unis de la possibilité de frappes préventives n’ont visiblement pas suffi à dissuader Pyongyang.

    Acte de défiance

    Ce nouvel acte de défiance prend place quelques heures seulement avant l’arrivée en Corée du Sud du vice-président américain, une visite de trois jours pour discuter de la stratégie à adopter face au Nord.

    Même s’il n’y a aucun danger immédiat, le gouvernement sud-coréen a convoqué ce matin son conseil de sécurité nationale. Aux Etats-Unis, le secrétaire à la Défense James Mattis a déclaré que le président Donald Trump était au courant du tir, mais qu’il n’avait aucun commentaire à faire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.