GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Juin
Lundi 26 Juin
Mardi 27 Juin
Mercredi 28 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 30 Juin
Samedi 1 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Premiers exercices militaires sino-népalais sous le regard attentif de l'Inde

    media L'armée chinoise dans les rues de Katmandou, le 1er mai 2015, à la rescousse des Népalais lors du tremblement de terre de magnitude 7.8 sur l'échelle de Richter qui avait frappé le pays. AFP PHOTO / MANAN VATSYAYANA

    Le Népal et la Chine ont lancé ce dimanche 16 avril leurs premiers exercices militaires conjoints. Pendant dix jours, les militaires des deux pays participeront à des manœuvres antiterroristes dans la capitale Katmandou. Un évènement qui risque fort de déplaire à la grande rivale de la Chine, l'Inde, qui considère l'ancien royaume comme sa sphère d'influence exclusive.

    Le Népal, petit pays enclavé entre l'Inde et la Chine, a toujours été le théâtre d'une âpre lutte d'influence entre les deux géants asiatiques. Une rivalité qui a d'ailleurs lourdement pesé sur ses équilibres politiques intérieurs.

    L'Etat himalayen est encore aujourd'hui très fortement dépendant des importations indiennes. Mais depuis la précédente administration, le pays cherche à se rapprocher de la Chine en multipliant les contacts. Pékin s'est par exemple engagé à aider au développement de l'infrastructure népalaise pour un montant de plus de 8 milliards de dollars d'investissement.

    Ces manœuvres s'inscrivent donc dans la continuité des bonnes relations diplomatiques entre les deux pays. Les exercices militaires baptisés « Sagarmatha Friendship 2017 », en référence au nom népalais du mont Everest, dureront en tout dix jours. Dix jours qui seront surveillés de très près par New Delhi.

    Reste que le Népal, fortement dépendant de l'Inde, cherche aussi à préserver de bonnes relations avec son voisin du Sud. En témoigne la visite ce lundi en Inde de la présidente Bidya Devi Bhandari qui doit rencontrer son homologue indien Pranab Mukherjee.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.