GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Octobre
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Visite en Afghanistan du patron du Conseil de sécurité nationale américain

    media Le général H.R. McMaster, chef du Conseil de sécurité nationale américain, s'est entretenu ce dimanche 16 avril avec le président Ashraf Ghani sur des questions de sécurité et de contre-terrorisme (photo d'archives). REUTERS/Kevin Lamarque

    Le général H.R. McMaster, chef du Conseil de sécurité nationale américain, s'est entretenu ce dimanche 16 avril avec le président Ashraf Ghani sur des questions de sécurité et de contre-terrorisme. Une visite qui intervient 4 jours après que la mégabombe américaine GBU-43 a été larguée sur l'est de l'Afghanistan pour détruire un réseau de grottes et de galeries souterraines utilisées par le groupe Etat islamique. Les autorités afghanes ont dressé un premier bilan officiel de l'opération : plus de 90 insurgés ont été tués selon le gouvernement qui qualifie l'opération de grand succès.

    Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

    Tous les objectifs ont été atteints, a déclaré le porte-parole du ministère afghan de la Défense qui affirme que la base et les tunnels de l'organisation Etat islamique dans le district d'Achin ont été détruits par la mère des bombes. A effet de souffle massif, contenant 9 kilos d'explosifs, explosant avant l'impact au sol sur 150 mètres de distance, cette bombe était la seule arme susceptible de détruire les galeries souterraines des terroristes, qui s'enfoncent jusqu'à 40 mètres de profondeur.

    « Nos hélicoptères de combats, nos avions de chasse et l'intervention de nos forces armées au sol n'ont pas réussi à parvenir à détruire cette base », a indiqué le général Dawlat Waziri, précisant qu'une opération au sol était toujours en cours pour combattre les insurgés qui auraient survécu et faire un état des lieux après la frappe. Celle-ci n'a fait aucune victime civile, insiste-t-on au ministère de la Santé qui précise que la bombe n'aura aucune conséquence sur le plan sanitaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.