GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Avril
Vendredi 21 Avril
Samedi 22 Avril
Dimanche 23 Avril
Aujourd'hui
Mardi 25 Avril
Mercredi 26 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    En Corée du Sud, Mike Pence affiche la fermeté américaine face à Pyongyang

    media Le vice-président américain Mike Pence a rencontré le Premier ministre sud-coréen par intérim, Hwang Kyo-han, le 17 avril 2017. REUTERS/Kim Hong-Ji

    Le vice-président américain Mike Pence conclut ce mardi 18 avril une visite de trois jours en Corée du Sud, qui a permis de réaffirmer l'engagement des Etats-Unis aux côtés de leur allié sud-coréen. La semaine dernière, l'administration de Donald Trump a envoyé un porte-avions au large de la péninsule coréenne et multiplié les menaces à l'encontre du régime nord-coréen, soupçonné de préparer un imminent essai nucléaire souterrain. Mais Pyongyang s'est « contenté » d'un tir de missile dimanche, qui s'est d'ailleurs soldé par un échec.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Mike Pence a effectué une série de visites symboliques. Le vice-président américain s'est rendu le long de la frontière ultra-militarisée qui sépare les deux Corées. Il a également visité un casernement afin de rencontrer quelques-uns des 28 500 soldats américains stationnés de façon permanente en Corée du Sud.

    Après sa rencontre avec le président sud-coréen par intérim Hwang Kyo-han, il a promis de déployer rapidement un bouclier anti-missile à haute altitude. Une initiative très décriée par les progressistes sud-coréens.

    Concertation

    Et surtout, Mike Pence a adressé depuis Séoul un nouveau message de fermeté au régime nord-coréen : il a recommandé à Pyongyang de ne pas tester la « détermination » de Donald Trump à régler la question de son programme nucléaire et balistique.

    Il a enfin promis que « les Etats-Unis se concerteront étroitement avec les dirigeants sud-coréens avant de prendre la moindre décision concernant le Nord ». Un message visant à rassurer les Sud-Coréens, qui redoutaient avant tout une frappe militaire américaine unilatérale visant leur voisin nord-coréen.

    Mike Pence face à la Corée du Nord, dans la zone démilitarisée, à Paju, le 17 avril 2017. REUTERS/Kim Hong-ji

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.