GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Bouclier antimissile américain: Séoul ne mettra pas la main à la poche

    media Les Etats-Unis ont entamé le déploiement en Corée du Sud du système de défense antimissile THAAD en réponse aux nouveaux tirs de missiles nord-coréens effectués dimanche 5 mars 2017. U.S. Department of Defense, Missile Defense Agency/Handout via R

    Séoul a balayé ce vendredi des propos du président américain Donald Trump laissant entendre que la Corée du Sud devait payer pour un bouclier antimissile américain à un milliard de dollars en cours d'installation par les deux alliés pour faire face aux menaces nord-coréennes. La Corée du Sud estime avoir fourni assez d’efforts.

    Les premiers éléments du système THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) sont déjà arrivés sur un parcours de golf du comté de Seongju, à 250 kilomètres au sud de Séoul, suscitant la colère de Pékin dans un contexte de fortes tensions dans la péninsule. Des responsables américains ont déclaré que le bouclier serait opérationnel dans les « prochains jours ».

    « J'ai informé la Corée du Sud qu'il serait approprié qu'ils payent. C'est un système à un milliard de dollars », a déclaré M. Trump à l'agence Reuters: « C'est phénoménal, ça détruit des missiles direct dans le ciel. »

    Washington et Séoul sont liés par un traité de sécurité depuis la guerre de Corée (1950-53) et plus de 28 000 soldats américains sont déployés au Sud.

    Répartition

    Séoul a répliqué qu'aux termes de l'accord sur la présence militaire américaine dans le pays, le Sud fournit le terrain du système Thaad et les infrastructures, tandis que Washington doit payer pour son déploiement et son fonctionnement. « Il n'y a pas de changement dans cette position de base », a précisé le ministère sud-coréen de la Défense dans un communiqué.

    Les tensions se sont considérablement aggravées ces derniers temps dans la péninsule après une série de tirs de missiles par Pyongyang et les avertissements de Washington selon lesquels l'option militaire était sur « la table ».

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.