GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Philippines: menaces d'enlèvements à Palawan selon des ambassades occidentales

    media Un soldat philippin à Palawan, le 11 mai 2015. REUTERS/Ritchie B. Tongo

    Quelques semaines à peine après l'attaque déjouée du groupe islamiste Abou Sayyaf sur l’île de Bohol, plusieurs ambassades occidentales alertent les voyageurs sur des risques d'enlèvement à Palawan, une île encore plus touristique des Philippines.

    Avec notre correspondante à Manille, Marianne Dardard

    Quelques jours après l'alerte lancée par l'ambassade américaine, l'armée philippine dément la présence d'une cellule terroriste à Palawan. « Une cellule terroriste c’est un groupe capable de conduire des activités terroristes comme des attaques à la bombe ou des rapts, tandis que ses membres vivent comme des gens normaux, explique le lieutenant général Raul de Rosario, à la tête du commandement régional. Nous surveillons leur recrutement. »

    L'ambassade américaine désigne deux endroits potentiels de l’île de Palawan où « des groupes terroristes pourraient être en train de planifier des opérations visant des étrangers »: la capitale Puerto Princesa et le Parc national de la rivière souterraine de Puerto Princesa, qui figure sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

    Puerto Princesa se trouve à 400 kilomètres au nord-ouest des îles du sud de l'archipel qui sont les bastions du groupe Abou Sayyaf, une organisation spécialisée dans les enlèvements crapuleux et qui a prêté allégeance au groupe jihadiste Etat islamique.

    Des combattants d'Abou Sayyaf avaient tenté le mois dernier un raid sur l'île touristique de Bohol, dans le centre de l'archipel, qui avait été déjoué par les forces de sécurité.

    L’ambassade française n’a pas diffusé d’alerte

    Les ambassades du Canada et de Grande-Bretagne ont également émis des alertes pour Palawan, ainsi que pour des sites du centre de l'archipel proches de Bohol, comme Dumaguete, Siquijor et Cebu. Quatre jours après l'alerte américaine, l'ambassade de France, elle, n'a pas émis de tel avis pour Palawan. « Nous avons quelques annulations, mais elles restent marginales », souligne Aileen Cynthia Amurao, en charge du tourisme à la mairie de Puerto Princesa.

    Le tourisme à Palawan connaît une progression fulgurante depuis plusieurs années, notamment après avoir reçu le titre de l'île la plus belle au monde par un célèbre magazine de voyage.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.