GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Route de la soie: l’Inde boycotte le sommet de Pékin

    media Le président chinois Xi Jinping a tenu un discours pendant le banquet de bienvenue pour le sommet sur la nouvelle route de la soie. REUTERS/Wu Hong/Pool

    Ce dimanche 14 mai a commencé un sommet de deux jours à Pékin, en Chine, réunissant les représentants d'une soixantaine de pays participants à l'énorme projet de la nouvelle route de la soie chinoise - un ensemble d'infrastructures routières, ferroviaires ou maritimes qui doivent permettre de faciliter le transport de marchandises et d'hydrocarbures depuis l'Europe, le Moyen-Orient et la Chine. L'Inde, l'autre géant asiatique, concurrent régional de la Chine, a boycotté cette réunion. New Delhi est en désaccord avec le tracé de cette route.

    Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

    La rivalité régionale entre la Chine et l'Inde est arrivée à son apogée ce week-end, avec le boycott par New Delhi de cet important sommet international.

    La Chine soutient en effet depuis longtemps le Pakistan, qui est l'ennemi traditionnel de l'Inde et développe dans ce pays l'un des bras de sa nouvelle route de la soie. Un ensemble de route et de ports, pour un investissement de 42 milliards d’euros. Le problème est que la principale autoroute passe par le Cachemire pakistanais, qui est revendiqué depuis 70 ans par l'Inde, et New Delhi considère cela inadmissible.

    L'opposition de l'Inde est toutefois bien solitaire, car tous les pays de la région, excepté le micro-Etat du Bhoutan, sont rentrés dans le jeu de Pékin, qui leur permet de construire rapidement des infrastructures grâce aux emprunts chinois et au savoir-faire de ses entreprises de construction.

    New Delhi lance des contre-offensives au Sri Lanka ou au Népal, mais pourrait rapidement se trouver dépassé par le rouleau compresseur chinois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.