GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Philippines: les habitants de Marawi fuient les combats

    media Vendredi 26 mai, les habitants de Marawi évacuent la ville après que les islamistes eurent commencé à semer le chaos mardi. REUTERS/Romeo Ranoco

    Aux Philippines, ce vendredi 26 mai, au quatrième jour des affrontements entre l'armée et les terroristes du groupe Maute, qui a plaidé allégeance à Daech, les habitants de Marawi fuient par milliers. Jeudi, l'armée a commencé à bombarder cette ville du sud du pays pour déloger les terroristes. L'aide humanitaire commence à s'organiser pour venir en aide aux populations déplacées.

    Avec notre correspondante à Manille,  Marianne Dardard

    Martin Thalmann est le chef adjoint de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Ce vendredi matin, il a pu pénétrer dans la ville de Marawi où les combats se poursuivent.

    Il témoigne : « Ce que nous avons vu, c'est que des gens essaient toujours de rejoindre le centre d'évacuation de Marawi tandis que d'autres tentent d'en sortir. Les gens font la queue pour partir, car il y a tellement de monde sur la route. On nous dit que tout le monde n'a pu évacuer, car certains se retrouvent piégés chez eux. La zone n'est pas sécurisée et les gens ont toujours peur. »

    Les habitants de Marawi ont reçu des vivres ainsi que des kits médicaux. Les terroristes ont attaqué un hôpital devant lequel ils ont déployé un drapeau attribué à l'organisation Etat islamique.

    « Il y aurait toujours quelques patients à l'intérieur de l'hôpital d'après nos informations. Mais l'endroit reste dangereux d'accès. Car les combats sont toujours en cours. On ignore combien de temps cela va durer », ajoute Martin Thalmann.

    Et l'an dernier, dans la même région une autre attaque du groupe Maute avait déplacé près de 30 000 personnes en deux mois.

    On apprend également que des terroristes étrangers - malaisiens et indonésiens se trouveraient à Marawi et combattent aux côtés du groupe Maute.

    ► A (re) lire : A Marawi, l’armée philippine traque les terroristes à grand renfort de bombes

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.