GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Philippines: des adolescents parmi les terroristes de Marawi

    media De la fumée monte de la ville de Marawi, ce mardi 30 mai 2017, suite aux combats entre l'armée gouvernementale et les terroristes islamistes Maute. REUTERS/Erik De Castro

    Aux Philippines, depuis une semaine, la ville de Marawi, dans le sud du pays, est en proie à de véritables scènes de guerre. L'armée affronte sur place le groupe terroriste Maute, qui a prêté allégeance à l'organisation Etat islamique (EI). Ces terroristes seraient parfois très jeunes. Parmi eux, il y aurait des adolescents, selon des habitants de Marawi qui ont fui les combats.

    Avec notre correspondante à Manille,  Marianne Dardard

    Des rescapés racontent avoir vu des combattants de moins de 20 ans tirer à bout portant sur des habitants de Marawi.

    Le plus jeune des membres du groupe Maute serait âgé d'à peine 11 ans, selon l'avis de recherche publié par la police philippine.

    Fondé en 2013, le groupe Maute serait composé d'une centaine de combattants, et il est réputé plus jeune que les autres organisations criminelles sévissant à d'autres endroits de Mindanao, la grande île du Sud.

    La problématique des enfants-soldats recrutés au sein de groupes paramilitaires n'est pas nouvelle aux Philippines.

    Les autorités ont renforcé leurs contrôles aux check-points, aux abords de la ville de Marawi, de peur que des terroristes tentent de quitter Marawi en se faisant passer pour des civils.

    Alors que les bombardements se poursuivent, l'armée philippine annonce ce mardi matin 30 mai 2017 gagner du terrain lentement mais sûrement, à Marawi. Plus de 84 000 civils ont fui.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.