GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: explosions meurtrières lors des funérailles d’un manifestant

    media Les policiers arrivent sur le site des explosions à Kaboul, le 3 juin 2017. REUTERS/Mohammad Ismail

    Un nouvel attentat a frappé Kaboul en Afghanistan ce samedi 3 juin. Il y a au moins 7 morts et plus de 100 blessés, selon le ministère de la Santé. L'attaque s'est produite près du lieu des funérailles d'une victime tuée la veille lors d'affrontement entre forces de l'ordre et manifestants. Les rues du centre de Kaboul ont été fermées pour éviter de nouveaux rassemblements contre le gouvernement.

    Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

    Des centaines de personnes étaient rassemblées en début d'après-midi dans le cimetière de Badam-Bagh dans le nord de Kaboul. Trois mille personnes, selon un garde de sécurité du lieu qui estime à 600 le nombre de personnalités publiques et politiques présentes comme le chef de l'exécutif Abdullah Abdullah, les ministres de la Justice, des Affaires étrangères.

    Alors que tous se recueillaient devant la tombe de Salim Hezadyar, fils du sénateur Mohamad Hezadyar, un ancien moudjahid proche du commandant Massoud, trois explosions ont retenti.

    Des témoins disent avoir vu trois corps calcinés, confirmant la thèse de l'attaque suicide perpétrée par trois kamikazes introduits dans la foule. Une heure après les explosions, après l'évacuation des blessés, des dizaines d'hommes en colère sortaient du cimetière fustigeant le gouvernement et criant « mort au président Ashraf Ghani ».

    La tension n'est pas retombée depuis l'attentat au camion piégé de mercredi suivi vendredi d'une manifestation contre les autorités afghanes qui a dégénéré : quatre personnes ont été tuées. Le jeune homme dont les funérailles ont été endeuillées par un triple attentat suicide aujourd'hui était l'une d'elles.

    Le centre de la capitale afghane est quadrillé par la police, de nombreux magasins n'ont pas ouvert leur porte de la journée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.