GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Vendredi 23 Février
Aujourd'hui
Dimanche 25 Février
Lundi 26 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Philippines: sanglants combats à Marawi

    media Selon l'armée philippine, les terroristes du groupe Maute ont des tireurs embusqués positionnés notamment en haut des minarets. Reuters

    Dans le sud des Philippines, journée sanglante à Marawi, sous le joug terroriste depuis deux semaines—: treize soldats sont morts dans des violents affrontements contre le groupe Maute, soutien de l'organisation Etat islamique. L'armée philippine annonce progresser rue par rue pour reprendre le contrôle total de la ville aux terroristes, aidés par des jihadistes étrangers originaires d'Asie du sud-est et du Moyen-Orient et combattant à leurs côtés. Ce samedi 10 juin au matin on apprend également que les forces spéciales américaines participent aux opérations militaires.

    Les treize soldats morts, hier, vendredi 9 juin, ont été tués par des engins explosifs et des tirs de lance-roquettes. Selon l'armée philippine, les terroristes du groupe Maute ont des tireurs embusqués positionnés notamment en haut des minarets des mosquées de Marawi. L'armée affirme également avoir découvert plusieurs tunnels souterrains, vieux de plusieurs années et ayant pu servir de caches d'armes.

    Enfin le groupe Maute utiliserait des civils comme boucliers humains. Auparavant, l'armée philippine avait encore promis la libération de la ville d'ici quelques jours, tandis qu'aujourd'hui l'ambassade des Etats-Unis à Manille révèle la participation des forces spéciales américaines en renfort des troupes philippines.

    Assistance « technique »

    Officiellement, jusqu'ici l'armée philippine évoquait une assistance d'ordre purement « technique » de la part de Washington. Cible principale des opérations militaires, le numéro un national de l'organisation EI, Isnilon Hapilon, serait en vie et se trouverait toujours dans la zone des combats, en centre-ville.

    Accusé de vouloir fédérer les jihadistes de la région sous la bannière de l'EI, Isnilon Hapilon figure parmi les terroristes les plus recherchés par les Etats-Unis. Le nombre de civils déplacés par le conflit à Marawi dépasse désormais les 200 000. L'armée annonce qu'au total 138 terroristes sont morts depuis le début des affrontements.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.