GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Migrations: Les Etats-Unis premier pays de demande d'asile dans l'OCDE en 2017, devant l'Allemagne (rapport)
    • Afghanistan: trente policiers et soldats tués dans des attaques de talibans (responsables)
    • En Erythrée, le président annonce l’envoi d’une délégation en Ethiopie
    • Grève à la SNCF: Laurent Berger (CFDT) «souhaite» qu'elle s'arrête après le 28 juin (CNews)
    • Yémen: l'aéroport de Hodeida désormais sous «contrôle total» des forces progouvernementales (Emirats)
    Asie-Pacifique

    Fukushima: trois anciens dirigeants de Tepco dans le box des accusés

    media Des employés de Tepco près de la centrale nucléaire de Fukushima, en 2012. AFP PHOTO / POOL / FILES / Yoshikazu TSUNO

    Au Japon, un peu plus de six ans après la catastrophe de Fukushima, le premier procès au pénal consécutif à la catastrophe s'est ouvert ce vendredi à Tokyo. Ce sont des citoyens japonais qui ont porté plainte. Sur le banc des accusés: trois anciens dirigeants de Tepco, l'opérateur de la centrale nucléaire dévastée par un gigantesque tsunami en 2011. L'ex-président du conseil d'administration de Tepco et deux anciens vice-présidents de l'entreprise sont poursuivis pour négligence.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Et les trois anciens dirigeants de Tepco plaident non coupables dans la mort de 44 malades âgés, évacués d’un hôpital proche de la centrale en pleine nuit, dans des conditions horribles.

    « Impossible de prévoir ? »

    Les trois dirigeants sont encore accusés de n’avoir pas pris les dispositions nécessaires qui auraient permis d’éviter la destruction de trois réacteurs causée par le tsunami.

    « Il était impossible de prévoir un tel accident », affirment les trois dirigeants. Trois rapports d’enquête ont pourtant établi que l’accident de Fukushima a été causé par « l’homme ».

    Panel de citoyens

    Sans un panel spécial de citoyens, ce procès n’aurait pas eu lieu. L’Etat japonais s’est toujours refusé à établir des responsabilités individuelles dans l’accident. La justice aussi en 2016 estimait que les preuves n’étaient pas suffisantes pour inculper les trois anciens dirigeants de Tepco.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.