GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Février
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Aujourd'hui
Samedi 24 Février
Dimanche 25 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Il faut que la Russie et l'Iran stoppent le régime», a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu, estimant que l'offensive dans la Ghouta orientale et dans la province rebelle d'Idleb étaient «contraires» aux accords négociés par Ankara, Moscou et l'Iran dans le cadre du processus d'Astana, rapporte l'AFP. Le Conseil de sécurité des Nations unies doit retenter de voter dans les heures qui viennent un projet de résolution demandant un cessez-le-feu de trente jours en Syrie.

    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Inde: le mystère de la femme attaquée à l’acide trois fois en quatre ans

    media Soins sur une femme brûlée à l'acide. (photo d'illustration) Zakir Hossain Chowdhury / Barcro / Barcroft Media via Getty Imag

    En Inde, une femme de 45 ans aurait été la cible d'une attaque à l'acide pour la troisième fois en quatre ans. Le parcours de cette survivante semble terrible, mais beaucoup commencent maintenant à se demander si ces différentes attaques sont véridiques, ou si la victime ne se les est pas infligées elle-même.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Le calvaire de cette femme a commencé en 2009. En l'espace de quelques mois, elle aurait été violée à deux reprises. Puis en 2013, elle est victime d'une première attaque à l'acide et accuse le même groupe de personnes.

    Cette violence se serait répétée le 23 mars dernier ; elle aurait alors été forcée de boire de l'acide. A ce moment, le ministre en chef de l'Etat de l'Uttar Pradesh se rend à son chevet et lui offre une compensation de près de 1 400 euros. Enfin, samedi dernier, le 1er juillet, alors que les policiers censés la protéger sont absents, elle reçoit encore de l'acide sur le visage.

    Les autorités affirment maintenant ne plus la croire et supposent qu'elle s'est versée elle-même un acide léger sur le corps. De plus, les personnes accusées se seraient trouvées dans une autre ville ce week-end.

    La femme victime, âgée de 45 ans, aurait eu une dispute foncière avec ses agresseurs supposés il y a plusieurs années. Mais sa propre famille doute maintenant de ses accusations et l'association de défense de victimes de l'acide se pose les mêmes questions.

    Ce qui est certain, c'est que cette femme est une Dalit, ancienne « intouchable » qui a souffert de graves violences quand elle était plus jeune.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.