GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Des dizaines de milliers de travailleurs migrants quittent la Thaïlande

    media Des travailleurs migrants quittent la Thaïlande en bateau le 3 juillet 2017 direction la Birmanie. REUTERS/Daily News

    Plus de 60 000 travailleurs migrants ont fui la Thaïlande ces derniers jours, après des descentes de police chez les communautés de sans-papiers et l’annonce par le gouvernement de lourdes amendes pour tous ceux en situation irrégulière.

    Avec notre correspondante à Bangkok,  Carol Isoux

    Le mouvement de panique a gagné en majorité des immigrés birmans, qui sont en grande partie des travailleurs karens, une minorité ethnique à cheval entre la Birmanie et la Thaïlande.

    Les Karens occupent en Thaïlande des emplois peu qualifiés - manutention dans les marchés, construction, femmes de ménage - et représentent, avec les Cambodgiens et les Laotiens, une part importante de la main-d’œuvre sur le marché thaïlandais.

    Certains d’entre eux sont apatrides ; ils ont souvent grandi dans des camps de réfugiés à la frontière et ont passé la plupart de leur vie en Thaïlande.

    Cent-vingt jours de délais pour régulariser les situations

    Les nouvelles régulations des autorités thaïlandaises interviennent quelques jours après la publication du rapport annuel des Etats-Unis sur le trafic d’êtres humains, où la Thaïlande a de nouveau été classée parmi les mauvais élèves.

    Ces effets d’annonce restent généralement sans suite. En 2014, dans une situation similaire, des centaines de milliers de travailleurs cambodgiens étaient rentrés chez eux, mais ils étaient de retour quelques mois plus tard.

    Les filières d’immigration clandestine constituent une activité lucrative pour les passeurs et certains membres des autorités aux frontières. Pour éviter la panique, le gouvernement vient d’accorder un délai de 120 jours à tous les travailleurs pour régulariser leur situation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.