GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Un nombre inférieur de moitié à celui du samedi 8 décembre (125 000 manifestants)

    Dernières infos
    • Attentat de Strasbourg: la garde à vue des quatre membres de la famille de Chérif Chekatt levée (parquet de Paris)
    • Football: l'Egypte et l'Afrique du Sud sont les deux seuls pays candidats pour accueillir la CAN 2019 en remplacement du Cameroun
    Asie-Pacifique

    Inde: couvre-feu au Cachemire un an après la mort du séparatiste Burhan Wani

    media Les rues de Srinagar sont quasiment désertes ce 8 juillet qui marque le premier anniversaire de la mort du combattant séparatiste Burhan Wani tué par l'armée. REUTERS/Danish Ismail

    En Inde, la région séparatiste du Cachemire est sous une chape de plomb ce samedi 8 juillet. Les mouvements des personnes sont restreints, les manifestations interdites et l'internet mobile coupé dans toute la région. Le 8 juillet marque le premier anniversaire de la mort de l'un des plus célèbres combattants séparatistes tués l'année dernière par l'armée. Les autorités craignent qu'une partie de la population veuille lui rendre hommage en organisant des rassemblements.

    Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

    Les rues de Srinagar sont quasiment désertes et gardées comme dans une forteresse par des centaines de soldats. Seuls les fonctionnaires et journalistes ont le droit de circuler librement, les autres mouvements sont restreints et les rassemblements interdits dans la capitale du Cachemire.

    Dans le sud de la région, qui est le bastion de l'ex-combattant séparatiste Burhan Wani, le couvre-feu est encore plus sévère et la prière du vendredi n'a même pas été autorisée dans plusieurs villages de cette zone.

    Dans d'autres villages, des jeunes ont jeté des pierres contre les soldats à la sortie de la mosquée pour manifester leur opposition à ce qu'ils considèrent comme l'occupation du Cachemire par l'armée indienne.

    Dans toute la région, l'internet mobile est coupé pour empêcher l'organisation de rassemblements. Les autorités craignent le pire : il y a un an, la mort de ce jeune combattant avait déclenché un exceptionnel mouvement de protestation, qui a ensuite été réprimé dans le sang, à l'aide de fusils à plomb. Plus de 90 civils sont morts et des centaines ont été aveuglés à cause de cette arme. La région n'a retrouvé un semblant de normalité qu'au bout de trois mois d'agitation.

    ► A (re) lire : Cachemire : histoire d'un territoire déchiré en 12 dates

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.