GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Pakistan: le clan Sharif menacé par la police de caractères Calibri

    media Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif. Reuters/Larry Downing

    Alors que le Premier ministre pakistanais est visé par une enquête faisant suite aux Panama Papers, la défense de Nawaz Sharif a présenté des documents datés de 2006, mais utilisant une police de caractères Microsoft commercialisée en 2007. Des faux, d’après les experts, alors que le Premier ministre et sa fille sont déjà embourbés dans un scandale de corruption.

    Ce n’est qu’un détail de forme, dans le dossier présenté par la défense de Nawaz Sharif dans une enquête pour corruption. Mais la police de caractères utilisée pourrait bien faire chuter le Premier ministre pakistanais. Il s’agit de Calibri, une police de la famille « sans serif », dessinée par Lucas de Groot et distribuée commercialement par Microsoft depuis 2007. Or les documents rédigés avec cette police de caractères sont datés de… février 2006. Consultés par la commission d'enquête civilo-militaire, les experts affirment que ce sont des faux.

    La famille Sharif mise en cause par les Panama Papers

    Ces documents visaient à prouver que Maryam Sharif, la fille de Nawaz Sharif pressentie pour être son héritière politique à un an des élections, était fiduciaire de luxueux appartements londoniens sur lesquels enquête la Cour suprême – et non leur propriétaire bénéficiare. L’enquête fait suite à un scandale né en 2016 après la publication des « Panama Papers », où des biens détenus par la famille Sharif via des sociétés off-shore avaient été cités. Un précédent rapport d’enquête ayant conclu que la famille Sharif vivait au-dessus de ses moyens officiels, Maryam Nawaz avait promis que ce rapport serait « anéanti » devant le tribunal.

    Lundi, un nouveau rapport d’enquête mentionnait dans une note : « J’ai identifié la police de caractères utilisée pour les deux déclarations : il s’agit de la police “Calibri”. Calibri n’était pas commercialisée avant le 31 janvier 2007. Par conséquent, les déclarations ne sont pas correctement datées et ont probablement été créées ultérieurement. » Ce rapport d’enquête n’est pas contraignant juridiquement, mais la Cour suprême doit tenir lundi une nouvelle audience sur cette affaire.

    Le #FontGate fait la joie des internautes

    Sur les réseaux sociaux, le hashtag #FontGate n’a pas tardé à émerger dans les tweets d’internautes sarcastiques. Le journaliste Mubashir Zaidi, traduit et cité par l’AFP, a ainsi conseillé ironiquement au Premier ministre de rédiger sa lettre de démission en police Calibri. Sabena Siddiqi, une autre journaliste pakistanaise, a elle aussi raillé la dynastie Sharif en paraphrasant l’Ancien Testament :

    (De quelles hauteurs les puissants sont tombés...Trahis par une simple police de caractères #Calibri)

    Un journaliste de la chaîne pakistanaise Samaa TV a même remarqué que la bataille du Calibri avait gagné Wikipedia. Partisans et adversaires du clan Sharif modifient à tour de rôle la page du Calibri, au point que cette dernière a fini par être temporairement protégée de toute manipulation.

    Maryam Nawaz, ordinairement très active sur Twitter, n’a pas réagi publiquement à la polémique, mais les partisans du parti de son père, le PLM-N, ont rappelé que la police Calibri existait depuis 2004, date de sa création par Lucas de Groot. Dans un communiqué à l’AFP, ce dernier a toutefois estimé « improbable » qu’elle ait été utilisée dans un document officiel de 2006. Calibri n’existait alors que dans des versions beta des logiciels Microsoft, et ne pouvait être obtenue qu’au prix de « sérieux efforts ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.