GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Septembre
Samedi 16 Septembre
Dimanche 17 Septembre
Lundi 18 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Au Mexique, un séisme d'une magnitude de 7,1 sur l'échelle de Richter a secoué ce mardi la capitale Mexico, où des milliers de personnes sont descendues précipitamment dans les rues. Le centre géologique américain USGS précise que l'épicentre se situait dans l'Etat de Puebla, dans le centre du pays, proche de la capitale.

    Asie-Pacifique

    Chine: deux jours après la mort de Liu Xiaobo, Xu Zhiyong sort de prison

    media Après quatre ans de prison, Xu Zhiyong «va bientôt réaliser que la répression sur les droits de l'homme a empiré» en Chine, commente l'avocat des droits de l'homme chinois Teng Biao. WU HONG / POOL / AFP

    Le défenseur des droits de l'homme Xu Zhiyong a été libéré de prison, ce samedi 15 juillet à Pékin. L'universitaire avait été condamné en 2013 pour «rassemblement illégal». Fondateur du «Mouvement des nouveaux citoyens», il demandait plus de moyens contre la corruption en Chine. Sa libération, prévue, a lieu quelques jours seulement après la mort jeudi 13 juillet du prix Nobel de la paix Liu Xiaobo.

    Avec notre correspondante à Pékin,  Elodie Goulesque

    Le militant anticorruption Xu Zhiyong a été libéré ce samedi. Selon l'ONG Human Rights Watch, sa condamnation de 2013 n'aurait même jamais dû avoir lieu.

    L'universitaire prônait à l'époque plus de lutte contre la corruption et plus de transparence sur le patrimoine des hauts fonctionnaires. Un combat qui lui aura valu une peine de quatre ans de prison.

    Ironie du sort, au même moment, le président chinois Xi Jinping lançait justement sa grande campagne anticorruption.

    Xu Zhiyong. RFI/Stéphane Lagarde

    Il sera probablement surveillé de près

    Militant jusqu'au bout, Xu Zhiyong avait décidé de ne pas se défendre et de garder le silence lors de son procès, pour dénoncer une justice chinoise où 99 % des accusés sont jugés coupables.

    Malgré sa libération, il est maintenant fort probable que le militant reste surveillé de très près par les autorités chinoises.

    Sur les réseaux sociaux chinois, certains de ses amis expliquent avoir tenté de lui rendre visite ce samedi, mais ils disent avoir été repoussés par des gardes de sécurité et des policiers en civil.

    En Chine, la répression a « empiré »

    Si l'on imagine que la remise en liberté du militant est un soulagement, elle a lieu quelques jours à peine après le décès du prix Nobel de la paix Liu Xiaobo.

    Sur Twitter, l'avocat des droits de l'homme chinois Teng Biao, forcé à l'exil à cause de la féroce répression de Pékin, commentait ainsi la libération de Xu Zhiyong :

    « Après quatre ans de prison, il va maintenant bientôt réaliser que la répression sur les droits de l'homme a empiré. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.