GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Septembre
Samedi 16 Septembre
Dimanche 17 Septembre
Lundi 18 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Au Mexique, un séisme d'une magnitude de 7,1 sur l'échelle de Richter a secoué ce mardi la capitale Mexico, où des milliers de personnes sont descendues précipitamment dans les rues. Le centre géologique américain USGS précise que l'épicentre se situait dans l'Etat de Puebla, dans le centre du pays, proche de la capitale.

    Asie-Pacifique

    A Hong Kong, des milliers de personnes rendent un dernier hommage à Liu Xiaobo

    media Des milliers de manifestants participent à la marche en mémoire de Liu Xiaobo, le 15 juillet 2017 à Hong Kong. REUTERS/Bobby Yip

    A Hong Kong, seul territoire du sol chinois où règne une certaine liberté d'expression, une marche pour Liu Xiaobo a eu lieu ce samedi soir 15 juillet. Le dissident et prix Nobel de la Paix a marqué et inspiré toute la génération qui a connu le massacre de Tiananmen.

    Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

    Parapluie dans une main et bougie dans l'autre, ils étaient plusieurs milliers de Hongkongais à avoir renoncé à leurs activités normales d'un samedi soir pour venir rendre un dernier hommage au prix Nobel de la paix chinois Liu Xiaobo, décédé jeudi soir. Le cortège s'est égrené en silence, à la nuit tombante, sur le parcours d'environ 2 km qui allait de Chater Garden jusqu'au Bureau de liaison chinois.

    Mais à peine une demi-heure après le début de la marche, un incident a failli dégénérer. La police a arrêté un homme qui avait mis le drapeau chinois à l'envers au bout d'un bambou qu'il brandissait. Sur son drapeau partiellement brûlé, il avait écrit en caractères noirs : « la Chine est un pays fasciste qui a tué Liu Xiaobo ».

    Mais le cortège a vite retrouvé sa solennité. A l'approche du Bureau de liaison chinois, la police n'a plus permis qu'à des groupes d'environ dix personnes de passer à tour de rôle pour s'incliner à trois reprises devant un autel sur lequel le portrait de Liu Xiaobo et des gerbes de fleurs étaient posés.

    →(Re)lire : Cinq questions pour comprendre Hong Kong

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.