GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Janvier
Lundi 15 Janvier
Mardi 16 Janvier
Mercredi 17 Janvier
Aujourd'hui
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: un haut responsable du Parti communiste visé par une enquête

    media Sun Zhengcai est soupçonné de «graves atteintes à la discipline». Ici à Pékin, le 6 mars 2017. WANG ZHAO / AFP

    Présenté comme susceptible d'accéder aux plus hautes responsabilités du pays, Sun Zhengcai, le responsable du Parti communiste chinois pour la mégapole de Chongqing (sud-ouest du pays), a été soudainement remplacé et fait l'objet d'une enquête de la justice. Quelles pourraient être les motivations occultes de cette affaire qui a l'apparence d'une purge interne au parti?

    Sun Zhengcai occupait une place importante dans la hiérarchie du Parti communiste chinois. On le disait même promis aux plus hautes responsabilités du pays. Serait-ce aussi ce qui a causé sa perte ? Toujours est-il qu’il a été brusquement remplacé par Chen Miner, étoile montante du parti et proche de Xi Jinping.

    Le président chinois a fait de la lutte contre la corruption l'un de ses principaux combats. Il a promis de pourchasser aussi bien les « mouches » que les « tigres » accusés de corruption, c'est-à-dire autant les employés subalternes que les responsables du parti qui se feraient prendre la main dans le sac.

    Sun Zhengcai est soupçonné de « graves atteintes à la discipline ». Pouvant désigner les faits de corruption, la formule est utilisée également lorsqu'un cadre du parti dévie de la ligne tracée par ses plus hautes instances. C'est d'ailleurs la piste privilégiée par l'une des sources de l'agence Reuters. Son remplacement intervient en tout cas alors que se tiendra à l’automne le congrès du Parti communiste chinois, lors duquel le président Xi Jinping entendra asseoir davantage son pouvoir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.