GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Il succédera logiquement à Theresa May au poste de Premier ministre. Celle-ci, qui quittera son poste du 10 Downing Street demain mercredi, a été forcée à la démission en mai, confrontée à une révolte de ses propres députés furieux face à son incapacité de faire sortir le Royaume Uni de l’UE à la date-clé du 29 mars.

    Asie-Pacifique

    Chine: une école de combats pour orphelins crée la polémique

    media Sur le site de streaming Miaopai, cette vidéo a déjà été visionnée 13 millions de fois. Photo extraite de la vidéo.

    En Chine, une école de combat pour orphelins a déclenché un vif débat sur la Toile. Cet établissement entraîne des jeunes garçons pour devenir des « bêtes de scènes » prêts à gagner des combats d’arts martiaux. La police a ouvert une enquête.

    De notre correspondante à Pékin,

    Sur la vidéo, une foule acclame deux garçons qui s’affrontent dans un combat de boxe derrière les grilles d’une cage et sous les cris d’un présentateur qui vante leur volonté féroce de remporter la victoire. L’un de ces boxeurs s’appelle Xiao Wu – le petit Wu. Il a 14 ans. Depuis 3 ans, il s’entraîne dans l’école de combat « Enbo » qui a adopté 400 orphelins pour en faire des champions d’arts martiaux : « Ma grand-mère m’a demandé si j’aimais les arts martiaux. J’ai dit oui. Elle m’a alors déposé ici. L’entraînement est très dur. Je suis tellement crevé que parfois je voudrais abandonner. »

    Ce garçon vient comme tous les autres d’une région très pauvre. Soit ils sont orphelins ou bien ils sont abandonnés par leurs parents, « laissés derrière » comme on dit en Chine pour désigner ces 60 millions d’enfants dont les parents sont partis en ville pour gagner leur vie. Si on en croit leur entraineur Dong Zhou, ils sont chanceux d’avoir trouvé refuge dans ce camp d’entrainement : « Certains élèves disent qu’ils voudraient rentrer chez eux. Mais pour quoi faire – pour élever les cochons ? Garder les buffles ? Ou pour devenir mendiant ? Ou voyou? »

    Plus de 13 millions de vues

    Sur le site de streaming Miaopai, la vidéo a déjà été visionnée 13 millions de fois et des milliers d’internautes ont posté leurs commentaires : les uns estiment que l’école offre une perspective d’avenir à ces élèves, comme Feichang qui écrit : « Je connais la pauvreté dont souffrent les minorités dans la montagne de Daliang. Aujourd’hui, ils peuvent manger de la viande et boire du lait et ils sont éloignés de la drogue ».

    D’autres, plus critiques, dénoncent une exploitation sans scrupules, à l’instar de cet internaute: « Dans l’histoire, on a connu des combats d’esclaves, mais ceux des orphelins sont encore plus cruels ! » Beaucoup sont d’accord sur un point : les autorités auraient dû prendre en charge ces orphelins. Par ailleurs, une enquête a été ouverte suite à la diffusion de cette vidéo.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.