GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Chine interdit l’importation de déchets de plastique

    media Tri de bouteilles en polytéréphtalate d'éthylène (PET) dans une usine de recyclage. Brent Lewin/Bloomberg via Getty Images

    La Chine vient d'interdire l'importation de certains déchets de l'étranger, notamment de plastique usagé, qui était recyclé dans de mauvaises conditions sur le sol chinois. En Europe, les entreprises de collecte s'inquiètent de crouler sous les déchets, que les entreprises européennes ne peuvent pas absorber. En tout cas, pour l'instant.

    Films de polyéthylène, résines et PET usagés, en 2016, la Chine a importé 9 millions de tonnes de déchets plastiques qu'elle ne collecte pas encore chez elle. Mais à partir de septembre, Pékin refusera certains de ces déchets étrangers, les deux tiers des usines chinoises qui les recyclent sont trop polluantes et les conditions de travail déplorables.

    En Europe, les collecteurs de déchets s'inquiètent de la disparition de ce débouché. « Ces tonnes-là qui partaient jusqu'à aujourd'hui vers la Chine vont venir engorger les usines de recyclage qui sont déjà bien fournies en matières recyclées, qui ne peuvent donc pas aujourd'hui en prendre beaucoup plus », estime Pierre Moguerou, vice-président de la filière plastique de Federec, la Fédération des entreprises du recyclage.

    La décision chinoise pourrait pourtant à moyen terme favoriser l'essor du recyclage européen, juge Pierre Moguerou, si les Etats s'en mêlent : « On a besoin de ce coup de pouce. Une obligation d'intégrer par exemple 10 ou 15% de plastique recyclé dans les emballages où les produits en plastique. On aurait beaucoup plus de facilités pour investir dans les usines de recyclage, et proposer derrière des produits plus compétitifs que la résine vierge ».

    En attendant, les entreprises du recyclage sont pressées d'obtenir de Pékin la liste précise des déchets interdits, pour ne pas se voir refuser leurs conteneurs dans deux mois.

    Relire : Chine: Pékin veut réduire de 30% sa consommation de charbon en 2017

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.