GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Elections européennes: victoire surprise des travaillistes aux Pays-Bas (premières estimations Ipsos)
    • France: Rallye, la maison mère de Casino, se place en procédure de sauvegarde (groupe)
    • États-Unis: une procédure de destitution de Trump serait prématurée (chef démocrate)
    Asie-Pacifique

    Cambodge: une infirmière australienne condamnée pour sa participation à une GPA

    media Tammy Davis-Charles, l'infirmière australienne condamnée, photographiée ici le 13 juin 2017, à Phnom Penh, au Cambodge. STR / AFP

    Une infirmière australienne a été condamnée ce jeudi 3 août à 18 mois d'emprisonnement au Cambodge pour avoir servi d'intermédiaire entre des couples occidentaux et des mères porteuses dans une clinique spécialisée à Phnom Penh. L'infirmière a été arrêtée en novembre dernier, à peine deux semaines après l'interdiction de la gestation pour autrui au Cambodge.

    Tammy Davis-Charles a éclaté en sanglots à la lecture du verdict. Soupçonnée d'avoir recruté des femmes et d'avoir falsifié des documents pour obtenir des certificats de naissance pour les nouveaux-nés, l'infirmière de 49 ans a nié tout rôle d'organisatrice et expliqué avoir simplement prodigué des soins aux femmes enceintes. La justice lui reproche également d'avoir continué à exercer dans la clinique malgré l'interdiction de la GPA dans le pays.

    La gestation pour autrui a littéralement explosé ces derniers mois au Cambodge après l'interdiction de la pratique dans la Thaïlande voisine en 2015, faisant suite à plusieurs scandales. De nombreux couples infertiles se sont alors tournés vers les mères porteuses cambodgiennes. Le pays offrait des prix très bas, en comparaison notamment aux Etats-Unis, et n'interdisait pas la GPA aux couples homosexuels ou aux célibataires.

    La clinique dans laquelle exerçait l'infirmière faisait payer jusqu'à 50 000 dollars aux futurs parents, en majorité des couples australiens, environ 10 000 dollars étaient reversés à la mère porteuse, une fortune dans le pays où le salaire moyen annuel atteint 1 200 dollars. Dorénavant c'est au Laos voisin, encore plus pauvre, que la pratique semble se développer.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.