GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)
    Asie-Pacifique

    Australie: la méthode du vote pour la légalisation du mariage homosexuel divise

    media Le Premier ministre australien, le conservateur pro-mariage homosexuel, Malcolm Turnbull, le 30 juillet 2017. AAP/Sam Mooy/via REUTERS

    Le mariage pour tous pourrait être légalisé d'ici Noël, en Australie. Les Australiens s'apprêtent à voter sur cette question mais la méthode divise profondément la société australienne et la majorité gouvernementale. Le gouvernement conservateur de Malcolm Turnbull refuse de soumettre la question au Parlement, il tient à ce que ce soient les Australiens qui décident de l'avenir du mariage pour tous.

    De notre correspondante à Melbourne,

    Il suffirait d'une loi pour autoriser le mariage homosexuel mais le gouvernement complique les choses. Il voulait initialement organiser un plébiscite, comme un référendum, mais le champ d'un référendum ne concerne que les questions nécessitant une réforme de la Constitution or la loi australienne sur le mariage ne relève pas de la Constitution.

    Pour organiser un plébiscite, le gouvernement avait besoin du feu vert du Parlement, mais en début de semaine, le Sénat, tenu par l'opposition, a voté contre et pour la deuxième fois. Selon les Travaillistes, Verts, et indépendants, un plébiscite est dangereux car il offrirait une tribune aux opposants au mariage homosexuel et les sénateurs de l'opposition craignent de nombreux dérapages homophobes pendant la campagne ; dérapages qui risqueraient de faire changer d'avis une partie des Australiens. Pourtant ils sont actuellement en faveur du mariage homosexuel. Entre 60 % et 70 % d'entre eux sont pour la légalisation, d'après de multiples sondages.

    Finalement, il y aura bien une campagne pour ou contre le mariage pour tous en Australie car Malcolm Turnbull, le Premier ministre, a trouvé un plan B : il ne peut pas imposer un plébiscite mais il va imposer un vote par correspondance. Le vote débutera en septembre et les résultats seront connus en novembre.

    Un vote par correspondance, faux plébiscite

    Mais cette solution du vote par correspondance est largement décriée en Australie. Certains partisans du mariage gay appellent au boycott à l'instar de Michael Kirby, un ancien juge, qui est homosexuel. Un vote populaire est « inacceptable », dit-il. Selon lui, les Australiens n'ont pas de droit de regard sur sa vie privée, c'est au Parlement de légaliser le mariage homosexuel.

    De plus, cette méthode a été utilisée seulement trois fois dans l'histoire du pays parce que c'est un faux plébiscite. Les résultats n'auront aucune réelle valeur légale. Cela ressemble plus à un sondage grandeur nature, la preuve étant que c'est le bureau australien des statistiques, et non pas la commission électorale, qui va mener la consultation.

    Au final, de toutes les façons, c'est le Parlement australien qui aura le dernier mot. Les députés ne seront pas tenus de prendre en compte le choix des Australiens mais si la population boycotte le vote par correspondance, Malcolm Turnbull a prévenu qu'il n'y aura pas de légalisation. Il refusera de présenter un projet de loi au Parlement car il souhaite une adhésion populaire.

    Ménager le noyau dur de la majorité présidentielle et une minorité d’électeurs

    Si le Premier ministre, Malcolm Turnbull, s’entête à mener une consultation populaire, c’est parce qu’il doit ménager la minorité d'Australiens - 30 à 40 % - qui sont contre le mariage homosexuel, parmi lesquels une bonne partie sont des électeurs de sa majorité.

    Mais, surtout, c'est une question de politique politicienne. En Australie, c'est le parti majoritaire qui élit et démet les Premiers ministres. Une poignée de députés frondeurs de la majorité -et Malcolm Turnbull lui-même- sont en faveur du mariage homosexuel mais, si le Premier ministre veut garder sa place, il doit suivre la ligne du noyau dur ultra-conservateur de sa coalition nationale-libérale qui est contre la légalisation.

    Le mouvement est mené par le précédent Premier ministre, Tony Abbott, qui est vent debout contre le mariage homosexuel. Pour lui, c'est une question de liberté religieuse, de liberté d'expression, et surtout, voter non, dit-il, « nous aidera à arrêter net le politiquement correct ».

    La campagne va donc s'intensifier dans les semaines qui viennent mais ce sera beaucoup de bruit pour rien. George Brandis, le garde des Sceaux, lui-même en faveur du mariage pour tous, prédit que les Australiens vont voter massivement pour et que le Parlement entérinera ensuite cette décision. Les unions homosexuelles devraient être légalisées d'ici Noël 2017 en Australie.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.