GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Août
Lundi 14 Août
Mardi 15 Août
Mercredi 16 Août
Aujourd'hui
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Crise des missiles: vers une provocation ultime de la part de la Corée du Nord?

    media La base aérienne américaine de l'île de Guam, dans le Pacifique, en 2006. Navy/Handout/File Photo via REUTERS

    Les tensions militaires se font de plus en plus vives entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Alors que Donald Trump durcit une nouvelle fois le ton, en se déclarant prêt à frapper, le régime de Kim Jong-un détaille son plan d’attaque de l’île américaine de Guam. Une nouvelle provocation de l’armée nord-coréenne semble imminente. Le site de référence «38 North» affirme, images satellites à l’appui, qu’elle serait en train de préparer de nouveaux tests de missiles. La Chine appelle à la retenue.

    Avec notre correspondant à Séoul,  Louis Palligiano

    Pyongyang martèle depuis quelques jours qu’un plan d’attaque contre l’île américaine de Guam sera prêt à la mi-août. Une menace qui se précise, puisque l’armée nord-coréenne a déclaré que quatre missiles balistiques de portée intermédiaire survoleront Shimane, Hiroshima et Kochi, au Japon, puis s'abîmeront en mer à une trentaine de kilomètres de Guam dans les eaux internationales.

    Guam est une île de l'océan Pacifique, petite par sa taille mais hautement stratégique pour l’armée américaine, dont elle est un avant-poste tourné vers l'Asie. En effet, elle abrite l'une de ses plus importantes bases militaires, avec ses avions bombardiers, et quelque 6 000 soldats y sont postés. Il s'agit d'un territoire non incorporé des Etats-Unis, doté d'un gouverneur élu.

    Ulcéré par les derniers affronts de Kim Jong-un, et la menace pesant sur Guam, Donald Trump a prévenu la Corée du Nord que « les options militaires sont en place et prêtes à l’emploi ». Mais les menaces ne font pas trembler le régime de Pyongyang, qui envisagerait de mener prochainement de nouveaux essais balistiques, des missiles mer-sol, depuis un sous-marin.

    D’après 38 North, un site américain spécialisé dans les affaires nord-coréennes, des images satellites semblent indiquer que c'est ce que l'armée du Nord se prépare à faire. Pour l’expert de la défense nord-coréenne Joseph Bermudez, ces images révéleraient que Pyongyang est en train d’accélérer le développement de la partie maritime de ses forces nucléaires.

    Dans ce contexte de tensions extrêmes, une nouvelle provocation du « royaume ermite » asiatique fait craindre que le président américain ne finisse par joindre le geste à la parole. Ce samedi matin, le président chinois Xi Jinping l'a pressé d'éviter « les mots et les actes » qui pourraient « exacerber » la situation déjà tendue dans la péninsule coréenne. Et d'appeler chacun à la retenue.

    Crise des missiles nord-coréens: à Séoul, un week-end presque comme les autres
    Reportage de notre correspondant Louis Palligiano 12/08/2017 - par RFI Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.