GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hariri confirme qu'il sera présent à Beyrouth pour la fête nationale mercredi et s'y exprimera
    • Hariri remercie la France et le président Macron «pour son soutien»
    • Décès du champion olympique d'haltérophilie turc Naim Süleymanoglu (médias)
    • Le couturier Azzedine Alaïa est décédé (Fédération de la Haute Couture)
    Asie-Pacifique

    Pédophilie en Australie: le secret de la confession en question dans l’Eglise

    media La Commission royale chargée de lever le voile sur les abus sexuels dans le pays, ici lundi 6 février 2017. Jeremy Piper/Handout via REUTERS

    En Australie, l’Eglise réagit au rapport d’une Commission royale qui a planché pendant quatre ans sur les faits de pédophilie dans le pays – plus précisément sur les réponses données par les institutions aux abus commis par les pédophiles. La commission propose entre autres de pénaliser la non-dénonciation de ces abus sexuels, même lorsque l’information a été révélée pendant la confession. Mais l’Eglise catholique australienne estime que les prêtres ne doivent pas être forcés à signaler ces faits de pédophilie.

    Un des plus hauts responsables du clergé australien, l’archevêque de Melbourne Denis Hart, a affirmé mardi 15 août qu’il préférait aller en prison plutôt que de rompre le sceau de la confession. L’archevêque de Brisbane est allé dans le même sens.

    Lundi, la Commission royale avait publié, après quatre années d’enquêtes pendant lesquelles elle a été contactée par des milliers de victimes, 85 propositions visant à améliorer la réponse de l’Etat australien aux faits de pédophilie. Il s’agit entre autres d’empêcher que les violeurs soient relocalisés en interne dans une nouvelle école ou une nouvelle paroisse ; de trouver de nouvelles manières de témoigner moins traumatisantes pour les victimes ; d’imposer des peines plus lourdes pour les coupables.

    Mais c’est cette demande de pénaliser la non-dénonciation même lorsque l’information a été révélée pendant la confession qui fait le plus de bruit. La Commission explique avoir recueilli des preuves que des pédophiles, après avoir confessé des abus sexuels, en commettaient de nouveaux et revenaient ensuite se confesser.

    Le procureur général d’Australie a indiqué que le sujet était loin d’être simple, et que « la liberté de religion » devait aussi être prise en compte. Sachant que le clergé est lui-même dans l’œil du cyclone : la Commission a découvert qu’entre 1950 et 2010, 7% des prêtres catholiques avaient été accusés de pédophilie.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.