GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Vendredi 24 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 26 Novembre
Lundi 27 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Chine nomme un nouvel envoyé spécial pour les affaires nord-coréennes

    media Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (centre) et l'un des leaders du parti communiste chinois (G) à Pyongyang, le 11 octobre 2015. Reuters/路透社

    Après avoir annoncé de nouvelles sanctions économiques contre Pyongyang, sous la pression insistante de Washington, la Chine a nommé lundi 14 août un nouvel envoyé spécial pour les affaires nord-coréennes : Kong Xuanyou. Ce diplomate de carrière sera-t-il l’homme de la dernière chance ?

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    C’est l’un des postes les plus ingrats de la diplomatie chinoise. La mission de Kong Xuanyou, nommé nouvel envoyé spécial pour les affaires nord-coréennes, est de sortir de l’impasse des pourparlers à six, gelés depuis 2009. Pékin a toujours souligné que seule une reprise de ces négociations entre les deux Corées, le Japon, la Russie, les Etats-Unis et la Chine permettra de débloquer la situation.

    Or, ni Donald Trump ni Kim Jong-un – emportés tous les deux dans une guerre des mots – ne semblent vouloir reprendre le fil du dialogue. L’éditorialiste du très officiel journal Global Times l’a d’ailleurs constaté avec amertume: « Pékin n’est pas en mesure cette fois-ci, de ramener au calme Washington et Pyongyang ».

    Kong Xuanyou, sera-t-il plus efficace que son prédécesseur ? L’année dernière, Wu Dawei s’était rendu à Pyongyang pour appeler ses frères nord-coréens à la retenue. En vain. Deux jours plus tard, le numéro un nord-coréen lançait un satellite dans l’espace, équipé d’un missile balistique.

    Le nouvel envoyé spécial, ex-ambassadeur au Vietnam et spécialiste du Japon, aura au moins cet atout : il parle couramment le coréen.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.