GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Septembre
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
Vendredi 22 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 24 Septembre
Lundi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Thaïlande: un étudiant condamné à 2 ans et demi de prison pour lèse-majesté

    media Une action de soutien au leader étudiant Jatupat Boonpatararaksa, accusé de lèse-majesté, le 22 juin à Bangkok. LILLIAN SUWANRUMPHA / AFP

    Un leader étudiant thaïlandais a été condamné à deux ans et demi de prison ce mardi 15 août après avoir plaidé coupable de lèse-majesté pour avoir relayé sur Facebook l'article d'un média portant sur le roi.

    Agé de 25 ans, Jatupat Boonpatararaksa, plus connu sous le surnom « Pai », est le dernier activiste en date à être visé par la draconienne loi thaïlandaise interdisant toute critique de la monarchie. Il lui est reproché d'avoir partagé sur Facebook un portrait de Maha Vajiralongkorn, le roi de Thaïlande, publié sur le service thaï de la BBC. L'article a fait scandale dans le royaume car il évoque les frasques et le caractère du souverain, un sujet tabou sévèrement puni par les tribunaux.

    Jatupat Boonpatararaksa, en détention depuis son arrestation en décembre, a été condamné à deux ans et demi de prison par un tribunal de la province de Khon Kaen (nord-est), après avoir brusquement décidé de plaider coupable.

    Depuis 2014, 120 personnes condamnées pour lèse-majesté

    Les personnes accusées de lèse-majesté en Thaïlande sont presque toujours condamnées et risquent jusqu'à 15 ans de prison. Beaucoup plaident coupables dans l'espoir de voir leur peine réduite. Depuis le coup d'Etat de l'armée en 2014, près de 120 personnes ont été mises derrière les barreaux pour des propos jugés de lèse-majesté, notamment sur Facebook. Une pratique qui a soulevé de nombreuses critiques dans le monde.

    « Le traitement de Pai Daodin a été alarmant sur plusieurs plans, depuis les poursuites qui le visent pour avoir exercé sa liberté d'expression, à sa détention prolongée avant son procès et au fait que certaines auditions ne se sont pas tenues en public », a déclaré Kingsley Abbott, de la Commission internationale des juristes, qui suit régulièrement les procès pour lèse-majesté. L'étudiant fait l'objet d'une série d'autres poursuites pour ses positions antimilitaristes, qui pourraient conduire à allonger sa peine de détention.

    Avec AFP

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.