GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot: le PSG s'impose à Rennes (1-4) grâce à Cavani, Mbappé et un doublé de Neymar (18e journée de L1). Paris conforte sa place de leader
    • Autriche: l'Intérieur, la Défense et la diplomatie à l'extrême droite (Strache)
    Asie-Pacifique

    La Chine met un frein aux investissements à l'étranger

    media Le Français Club Med, propriétaire du groupe chinois Fosun. REUTERS/Christian Hartmann

    La Chine accentue la pression sur les groupes chinois qui investissent à tout va à l'étranger, entrainant une dilapidation et une fuite des capitaux. Désormais les seuls secteurs où des capitaux chinois peuvent s'investir à l'étranger devront relever de l'économie « réelle », au bénéfice de la Chine.

    Une directive du gouvernement chinois entend mettre un terme aux investissements chinois à l'étranger dans des clubs sportifs, l'hôtellerie, l'industrie du divertissement - dont, au premier chef, les jeux d'argent et la pornographie.

    Les autorités s'inquiètent de la fuite des capitaux chinois vers des clubs de foot en Angleterre, en Espagne, en France ou en Italie. Elles ne se félicitent plus du rachat par les grands groupes Wanda ou Fosun d’une chaine américaine de cinéma ou du Club Med. Autant d’investissements jugés irrationnels, sans lien avec l'économie réelle et dangereux pour le système financier en raison de l'endettement colossal de ces groupes chinois.

    Un premier tour de vis a été donné par le gouvernement fin 2016 faisant chuter les investissements à l'étranger de près de moitié au premier semestre 2017. Cette fois les secteurs à proscrire sont nommément désignés comme non conformes aux intérêts de la Chine et à sa sécurité. Ainsi les pays en guerre ou ceux qui n'entretiennent pas de relations diplomatiques avec Pékin ne peuvent plus compter sur les capitaux chinois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.