GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Rohingyas: le risque d’une «radicalisation»

    media Migrants rohingyas à Aceh en Indonésie, le 27 mai 2015. REUTERS/Darren Whiteside

    Une commission internationale dirigée par l'ex-secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a appelé jeudi la Birmanie à donner plus de droits à sa minorité musulmane des Rohingyas, faute de quoi elle risque de « se radicaliser ».

    « A moins que des solutions aux problèmes soient trouvées rapidement, il y a un vrai risque de radicalisation au sein des deux communautés », musulmane et bouddhiste, souligne le rapport final de cette commission inédite formée en 2016 à la demande de la chef de la diplomatie birmane, l'ex-opposante Aung San Suu Kyi.

    Ce rapport a été salué jeudi par les ONG de défense des droits de l'homme.

    Des violences meurtrières ont éclaté ces dernières années en Etat Rakhine, région de l'ouest de la Birmanie à majorité musulmane dans un pays largement bouddhiste, marqué par l'influence de moines radicaux qui dénoncent les musulmans comme une menace.

    « Si le mécontentement de la population est ignoré, ils seront plus facile à recruter pour les extrémistes », prévient la commission Annan. Des groupes de « terroristes » rohingyas, selon les autorités birmanes, ont lancé des attaques meurtrières contre des policiers à l'automne 2016, suivies par un durcissement de l'armée dans la région, avec incendies de villages et fuite massive de Rohingyas vers le Bangladesh voisin.

    Les autorités « ont fait empirer la situation »

    Nous assistons à un nouvel exode des Rohingyas...

    Mark Farmaner

    Directeur de l’ONG Burma Campaign UK

    24/08/2017 - par Christophe Paget Écouter

    « Depuis un an, le gouvernement birman a esquivé toute critique en disant "nous devons attendre de voir ce que dit le rapport", au lieu d’agir, regrette de son côté Mark Farmaner, le directeur de l’ONG Burma Campaign UK. Ils ont fait empirer la situation, les médias birmans sont en ce moment remplis d’articles sur "les terroristes Rohingyas", sur des immigrants bangladais qui sont des terroristes et qui mettent en place des camps d’entraînement… Ils exacerbent la tension et la peur, ce qui laisse augurer de nouvelles violences contre les Rohingyas. »

    La commission appelle aussi le gouvernement à « assurer la liberté de mouvement pour tous, quelle que soit leur religion, leur ethnicité ou leur citoyenneté », insiste le rapport. La situation est particulièrement difficile pour les 120 000 musulmans vivant dans des camps de déplacés en Etat Rakhine, d'où ils ne peuvent sortir qu'au compte-goutte, sur laisser-passer.

    La commission insiste sur la nécessité de « fermer tous les camps de déplacés » et de proposer des solutions alternatives décentes pour ses habitants, qui ont fui leurs villages - et leurs voisins bouddhistes -, la plupart après les violences meurtrières interreligieuses de 2012.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.