GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Tensions avec la Chine: New Delhi annonce le «désengagement» de ses troupes

    media Un soldat chinois interpelle un militaire indien sur la frontière entre les deux pays en juillet 2008 (image d'illustration). Diptendu DUTTA / AFP

    La Chine s'est déclarée, lundi 28 août, « satisfaite » que l'Inde accepte de retirer ses troupes d'une zone frontalière disputée avec le Bhoutan, mettant fin à deux mois de confrontation tendue entre les armées chinoise et indienne.

    La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a confirmé que les soldats indiens s'étaient retirés de cette zone de l'Himalaya, et que les « troupes chinoises poursuivent leurs patrouilles du côté chinois de la frontière ». L'Inde avait annoncé plus tôt lundi un « désengagement » de ses troupes du plateau montagneux du Doklam, appelé « Donglang » en chinois.

    Située sur le flanc ouest du Bhoutan et à l'est de l'Etat indien du Sikkim, cette zone stratégique assure la jonction entre les territoires indien, chinois et bhoutanais. Les trois nations sont, depuis mi-juin, dans une confrontation autour du chantier d'une route entrepris par l'armée chinoise sur cette hauteur. La Chine soutient que la construction se déroule sur son territoire, ce que contestent l'Inde et le Bhoutan.

    Problème stratégique pour l'Inde

    Du coup, l'Inde, qui agit comme le parrain du petit royaume himalayen sur la scène internationale, avait envoyé des soldats former un barrage humain au chantier se déroulant selon elle en territoire bhoutanais. La Chine appelant vertement à leur retrait.

    Au-delà de la question de la souveraineté de la zone, la présence de l'armée chinoise sur le plateau de Doklam pose un problème stratégique à l'Inde. En effet, la hauteur n'est située qu'à quelques dizaines de kilomètres du corridor de Siliguri, une étroite bande de terre surnommée « cou de poulet » qui est la seule jonction territoriale pour New Delhi entre les plaines du nord et ses États du nord-est et constitue donc un point très vulnérable sur le plan militaire.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.