GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le nord de l'Inde reste sous pression après la condamnation du gourou

    media Des soldats montent la garde devant une barricade dressée sur une route menant à la prison de Sunariya à Rohtak, dans le nord de l'Inde, le 28 août 2017. REUTERS/Adnan Abidi

    En Inde, le gourou Gurmeet Ram Rahim Singh a écopé vingt ans de réclusion pour des viols commis sur deux de ses fidèles il y a 15 ans. La sentence a été prononcée par un juge à l'intérieur du centre pénitentiaire où il était incarcéré depuis vendredi, après avoir été reconnu coupable par un tribunal spécial. Ses adeptes avaient alors laissé éclater leur colère, incendiant stations-service, gares et véhicules. Ce déferlement de violence a fait 38 morts et plus de 250 blessés. Les autorités indiennes ont tout fait pour éviter que ce scénario se reproduise ce lundi.

    Avec notre correspondant à New Delhi,  Antoine Guinard

    Gurmeet Ram Rahim Singh a fondu en larmes, refusant même de quitter la salle d'audience à l'annonce de la sentence, peu après 15h30 heure locale, ce lundi. La peine de vingt ans, soit dix ans pour chacune des victimes, était celle requise par la police fédérale indienne, qui avait mené l'enquête sur des faits qui remontent a 2002. Les avocats du gourou ont déclaré qu’il allait faire appel à la haute cour du Pendjab et de l’Haryana. Tout comme ses victimes qui vont de leur côté requérir une peine plus lourde.

    Avant l'annonce de la sentence, deux véhicules ont été incendiés à Sirsa, la ville où se trouve le quartier général de la secte du gourou. Mais ces incidents restent pour l’instant isolés – la ville ayant été placée sous haute sécurité depuis deux jours – et l’armée arpente les rues, prête à réprimer tout débordement.

    La ville de Rothak, où est incarcéré Ram Rahim Singh depuis vendredi, s'est transformée en véritable forteresse, ces derniers jours. Les forces de sécurité y ont dressé de nombreuses barricades ainsi que dans plusieurs villes voisines. Les autorités sont sous pression, pour éviter une nouvelle éruption de la violence dans les rangs des adeptes de Ram Rahim Singh, après les émeutes meurtrières de vendredi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.