GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 9 Novembre
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: Renault-Nissan va lancer une voiture électrique bon marché

    media Des employés de l'usine Renault de Wuhan inaugurée en Chine le 1er février 2016. REUTERS/Darley Shen

    Depuis un bon moment déjà, le marché automobile chinois se met au vert. La Chine est le pays qui vend le plus de voitures électriques au monde. Pour les alliés franco-japonais Renault et Nissan, il était donc grand temps de se tailler une part du gâteau, grâce à une nouvelle co-entreprise détenue à hauteur de 25% par Renault, 25% par Nissan et - la loi chinoise oblige - à 50% par le chinois Dongfeng Motor. Les premières voitures zéro émission devraient sortir de la chaîne de montage de Dongfeng à Shiyan, dans le centre du pays, courant 2019.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Carlos Ghosn veut y croire : « Nous sommes confiants d'être à la hauteur des attentes des clients chinois et souhaitons renforcer notre position de leader mondial dans le véhicule électrique ».

    Le PDG de Renault-Nissan sait pourtant à quel point il est difficile de percer dans le plus grand marché mondial de l'automobile, hautement concurrentiel et de plus en plus saturé. Il en a fait l'expérience avec le modèle « Venucia », une voiture également électrique, mais trop chère pour se vendre en Chine. Le petit dernier de la maison, fabriqué avec le constructeur chinois Dongfeng Motor, doit justement remédier à cet échec. Il sera intelligent et hyper-connecté, mais aura surtout cet avantage : il sera bon marché.

    L'enjeu est de taille : la voiture verte est en plein boom en Chine. Confronté à des taux de pollution alarmants dans quasiment toutes ses grandes villes, Pékin s'est donné un objectif ambitieux : en 2020, cinq millions de véhicules propres devraient rouler sur les routes chinoises. De généreuses subventions doivent d'ailleurs aider à relever ce défi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.