GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le Sud-Coréen Hyundai subit la réaction chinoise au déploiement du THAAD

    media Le drapeau du groupe Hyundai, avec ceux de Corée du Sud et de Chine, au-dessous des installations du constructeur à Pékin. REUTERS/Thomas Peter

    Le monde scrute si oui ou non la Chine est prête à mettre sous pression son allié nord-coréen, mais pendant ce temps, un autre pays semble faire les frais d’un boycott chinois : la Corée du Sud. Depuis que Pékin est en conflit avec Séoul, qui a osé installer sur son territoire le bouclier antimissile THAAD, les entreprises sud-coréennes présentes en Chine subissent de plein fouet les conséquences. Le constructeur automobile Hyundai a même dû suspendre temporairement sa production.

    Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

    Les chaînes de fabrication dans les quatre usines chinoises de Hyundai Motor ont finalement pu redémarrer, après avoir été à l’arrêt pendant une semaine. A l’origine : la marque sud-coréenne aurait été dans l’impossibilité de payer l’un de ses fournisseurs, qui du coup avait stoppé ses livraisons.

    Cet arrêt de production montre les difficultés auxquelles Hyundai est confronté sur son plus grand marché étranger, la Chine. L’entreprise y vend une voiture sur quatre. Or ces ventes sont en chute libre ici, avec une baisse de 65 % entre avril et juin. En quatre mois, les actions du constructeur automobile ont perdu 16 % de leur valeur.

    Hyundai n’est pas la seule entreprise sud-coréenne victime d’un boycott qui ne dit pas son nom. Depuis que Pékin tire à boulets rouges sur Séoul, une autre grande marque sud-coréenne, Lotte, a dû fermer 87 de ses supermarchés. L’agence de presse Chine nouvelle l’avait prédit en mars dernier : le déploiement du bouclier antimissile THAAD pourrait « virer au cauchemar » pour la Corée du Sud.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.