GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le Japon et le Royaume-Uni renforcent leur coopération militaire

    media Le Premier ministre Shinzo Abe et son homologue britannique Theresa May, à Tokyo le 31 août 2017. REUTERS/Kazuhiro Nogi

    Le Japon et la Grande-Bretagne se sont engagés à renforcer leur coopération dans le domaine de la défense pour contrer la menace posée par la Corée du Nord, deux jours après le tir d'un de ses missiles au-dessus du territoire japonais. Cet accord intervient dans le cadre de la visite à Tokyo de la Première ministre britannique Theresa May à la demande de son homologue japonais Shinzo Abe, pour qui la Corée du Nord représente un danger majeur pour l'ensemble du monde.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Au moment où la Corée du Nord met en garde Tokyo contre son « autodestruction imminente », le Premier ministre japonais Shinzo Abe obtient le soutien de son homologue britannique Theresa May pour confronter ensemble la menace nord-coréenne. Pour cause, les intérêts économiques britanniques sont considérables en Asie.

    Pour la première fois, des troupes britanniques participeront sur sol japonais à des exercices conjoints avec des troupes japonaises. Des unités de la marine britannique patrouilleront au large de la péninsule coréenne aux côtés des navires de guerre japonais. Les deux alliés approfondiront encore leur coopération dans la cybersécurité et le contreterrorisme.

    Preuve de cette volonté de coopérer, Theresa May a été conviée ce jeudi à un Conseil de sécurité nationale (NSC). Il s’agit d’un privilège rare, puisque c’est seulement la deuxième fois qu'un dirigeant étranger assiste à une telle réunion après Tony Abbott, alors Premier ministre australien, en 2014, selon les médias.

    A la demande de Theresa May, le Japon promet en échange de coopérer avec la Grande-Bretagne sur le plan commercial, en laissant entendre qu'il pourrait accepter de négocier avec elle un accord de libre-échange, sur le modèle des accords conclus par l'Union européenne avec certains pays, lorsque la Grande-Bretagne aura quitté l'Union.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.