GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Birmanie: 250 000 personnes privées d’aide alimentaire dans le Nord-Ouest

    media Un militaire bangladais stoppe une famille de Rohingyas qui tentait de fuir la Birmanie, le 27 août 2017. REUTERS/Mohammad Ponir Hossain

    Au moins 250 000 personnes sont privées d'aide alimentaire dans le nord-ouest de la Birmanie où les distributions du Programme alimentaire mondial (PAM) ont été suspendues en raison des combats entre l'armée et la rébellion rohingya.

    La situation est très tendue sur le terrain pour les équipes des organisations humanitaires depuis que le gouvernement birman, dirigé de facto par l'ex-dissidente Aung San Suu Kyi, les a mises en cause affirmant que des rations avaient été retrouvées dans des camps de rebelles.

    « Toutes les opérations d'aide alimentaire en Etat Rakhine ont été suspendues depuis le début des attaques ce qui affecte 250 000 déplacés et autres populations vulnérables », a expliqué ce samedi à l'AFP Pierre Peron, porte-parole du bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires.

    Dans cette région, quelque 120 000 Rohingyas vivent dans des camps à Sittwe depuis des violences interconfessionnelles en 2012. Ils n'ont pas accès au marché du travail et leurs déplacements sont limités, ce qui les rend dépendants de l'aide alimentaire.

    L'ONU appelle au calme

    Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé vendredi « à la retenue et au calme pour éviter une catastrophe humanitaire ».

    En une semaine, les combats ont fait plus de 400 morts et quelque 40 000 personnes ont réussi à fuir au Bangladesh, d'après les derniers chiffres de l'ONU. Et des dizaines de milliers d'autres sont bloquées à la frontière. Ces réfugiés sont quasiment tous des Rohingyas.

    Ils fuient l'opération de l'armée birmane déclenchée le 25 août après l'attaque de postes de police par la rébellion rohingya naissante.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.