GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Au Japon, le taux de suicide grimpe en période de rentrée scolaire

    media Sur les lieux d'un suicide à Tokyo (image d'illustration). AFP PHOTO / Yoshikazu TSUNO

    La rentrée scolaire au Japon est une source de grande inquiétude pour certains enfants. Et une enquête indique que le nombre de suicide est important début septembre lorsque l’année scolaire reprend. Aujourd’hui, des organisations privées aident les parents à détecter chez leurs enfants les signes d’une anxiéte particulière au moment de la rentrée scolaire.

    Certains enfants du primaire ou adolescents du secondaire angoissent plus que d’autres à chaque rentrée scolaire. Au Japon, il est recommandé aux parents de ne pas les forcer à retourner en classe s’ils se sentent mal. Des ONG scrutent désomais sur internet des messages laissés par des enfants exprimant une envie d’en finir avec leurs souffrances pour tenter de les dissuader de passer à l’acte.

    Un système scolaire rigide et conformiste

    Chaque année, ils sont environ 500 enfants et adolescents, de moins de 20 ans, à se suicider. Beaucoup d’entre eux passent à l'acte début septembre, au moment de la rentrée scolaire. Le service SOS Enfants du ministère de l’Education cite plusieurs explications possibles: le mal être, le manque d’affection de la part de leurs parents et les pressions que ces derniers exercent sur eux pour qu’ils réussissent à l’école, un système scolaire rigide et conformiste. Il n’y a pas pour autant une épidémie de suicides chez les moins de 20 ans. Si l’on rapporte les 500 cas aux 22 000 suicides enregistrés l’an dernier, toutes générations comprises, ce nombre n’est pas élevé. Il tend même à stagner.

    Les cas de ijime, un phénomène japonais

    Le nombre de cas de harcèlement ou d’ijime dans les écoles japonaises reste élevé. Plus de 70 000 cas par année. Mais les médias japonais relatent beaucoup moins de cas de collégiens qui se suicident. En 2012, la presse avait beaucoup parlé d’un collégien de 13 ans qui avait été racketté, contraint de voler dans des magasins, de simuler sa propre mort et ses funérailles par des camarades de classe, jusqu’au jour, il décida de renoncer à la vie.

    Les écoles luttent aujourd’hui contre le harcèlement, une hotline a été créée, mais dans le cas du suicide de ce collégien de 13 ans, son école avait tenté d’étouffer l’affaire.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.