GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Une journaliste critique du nationalisme hindou assassinée à Bangalore

    media Des journalistes et des défenseurs de la liberté de la presse manifestent après la mort de Gauri Lankesh, à Bangalore, le 6 septembre 2017. REUTERS/Amit Dave NO RESALES

    La journaliste indienne Gauri Lankesh, très critique du gouvernement Modi, a été assassinée mardi sur le palier de sa porte à Bangalore dans le sud du pays. Elle a été tuée par balles par des assaillants à moto qui ont pris la fuite. En Inde, le climat de défiance grandit à l’encontre des journalistes critiques du nationalisme hindou.

    Rédactrice en chef et créatrice d’un hebdomadaire local indépendant, Gauri Lankesh s’est souvent opposée à l’extrémisme hindou, au système des castes, à la violence faite aux femmes en Inde. Elle ne se laissait pas intimider par le BJP, le parti au pouvoir, ce qui est de plus en plus rare selon Daniel Bastard, responsable à Reporters sans frontières. L’ONG condamne fermement ce crime très violent qui prive la presse d’une critique fervente.

    Quand en novembre dernier Gauri Lankesha, poursuivie pour diffamation à l’encontre de deux leaders du parti nationaliste, avait été condamnée en première instance à six mois de prison, le responsable de la communication du BJP avait twitté : « J’espère que les autres journalistes en prendront note. » Sur les réseaux sociaux, la journaliste de 55 ans avait reçu des menaces physiques.

    Inquiétude

    Gauri Lankesh avait souvent exprimé son inquiétude pour la liberté d’expression dans son pays. Le quatrième pouvoir en Inde a en effet été endeuillé à plusieurs reprises ces dernières années.

    En juin 2015, c'est le journaliste Jagendra Singh, critique à l’égard d’un ministre, qui avait succombé a ses blessures. Il avait accusé la police venue perquisitionner à son domicile d'en être responsable. La même année un correspondant était retrouvé mort alors qu’il enquêtait sur la mafia locale.

    Selon les associations de défense de la presse, 25 journalistes ont été tués en Inde depuis 2010. Le pays est au 136e rang au classement mondial de la liberté de la presse.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.