GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Un accord a été signé ce jeudi entre la Birmanie et le Bangladesh pour le rapatriement des Rohingyas, sur la base de l’accord de 1992 entre les deux pays. Le Bangladesh va devoir envoyer des formulaires remplis par les réfugiés qui précisent leur adresse en Birmanie, et une décharge disant qu’ils reviennent volontairement. Selon le ministère de l’Information birman, la Birmanie acceptera ceux qui pourront présenter des documents d’identification délivrés par le passé par le pays.

    Asie-Pacifique

    Corée du Sud: le système anti-missile THAAD déployé sous les protestations

    media Déploiement agité pour ces éléments du dispositif anti-missile américain THAAD en Corée du Sud. Seongju, le 7 septembre 2017. Min Gyeong-seok/News1 via REUTERS

    La Corée du Sud a achevé, jeudi 7 septembre 2017 au soir, le déploiement sur son territoire d'une batterie complète du système anti-missiles américain THAAD (Terminal High-Altitude Area Defense). Un matériel jugé nécessaire, en raison de l'aggravation de la menace nord-coréenne, mais qui provoque de vives protestations de la Chine voisine, et de violentes protestations en Corée du Sud.

    Avec notre correspondant à Séoul,  Frédéric Ojardias

    Les affrontements ont duré toute une nuit. Cinq cents militants ont dressé des barricades à l'aide de camions et de tracteurs, pour bloquer le passage du convoi militaire américain amenant les quatre lance-missiles jusqu'à leur destination : le terrain de golf de Seongju, au sud-est de la Corée du Sud.

    Dans une ambiance particulièrement agitée, sous les cris de protestataires, quelque 8 000 policiers en tenue anti-émeute ont finalement réussi à dégager la route vers 7 h du matin jeudi 7 septembre. Une trentaine de personnes au total ont été blessées, selon le quotidien Joongang.

    Le THAAD à Seongju, jeudi 7 septembre 2017. Lee Jong-hyeon/News1 via REUTERS

    « Une décision difficile mais inévitable »

    L'installation très controversée de ce bouclier avait été retardée par le président sud-coréen Moon Jae-in, qui avait évoqué des raisons environnementales.

    Mais en juillet, la Corée du Nord a procédé à deux tirs de missile intercontinental, et a mené dimanche son sixième essai nucléaire.

    L'installation du THAAD est « une décision difficile mais inévitable », a conclu le Premier ministre Lee Nak-yeon. Une décision qui provoque la fureur de la Chine voisine, qui s'estime visée par les puissants radars du système. Pékin a déjà mis en place des mesures de rétorsion économique visant Séoul, et a de nouveau exigé jeudi le retrait du bouclier.

    → À relire : L'entente entre Séoul et Washington à l'épreuve de la menace nord-coréenne

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.