GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: sanctions atténuées en vue à l'ONU

    media Le Conseil de sécurité de l'ONU se prononcera ce lundi 11 septembre sur de nouvelles sanctions infligées à la Corée du Nord. Denis Balibouse/Reuters

    Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit ce lundi 11 septembre pour voter de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord. Elles répondent au 6e essai nucléaire mené par Pyongyang le 3 septembre, qui témoigne des progrès considérables dans du programme d'armement nord-coréen. Les Etats-Unis ont réagi en préparant immédiatement un projet de résolution prévoyant des sanctions d'une sévérité sans précédent, mais le contenu du texte qui sera présenté ce lundi soir a finalement été atténué, sans doute pour éviter que la Chine ou la Russie n'y opposent leur véto.

    La version présentée par Washington prévoyait un embargo pétrolier, une suspension des exportations textiles, le gel des avoirs de la compagnie aérienne nationale, mais également des avoirs de Kim Jong-un à l'étranger.

    Le texte privait aussi le leader nord-coréen de visas pour ses déplacements, comme plusieurs autres hauts responsables du régime. Enfin, il était question d'interdire tout commerce avec les travailleurs nord-coréens détachés à l'étranger par le régime.

    Après discussions, la nouvelle version confirme le gel des exportations textiles, qui sont le deuxième secteur d'exportation du pays. Mais sur quasiment tous les autres points, les sanctions ont été revues à la baisse.

    Plus question d'embargo pétrolier

    Kim Jong-un ne serait plus sur liste noire. Concernant les 60 000 à 100 000 travailleurs détachés, il n'est plus question d'interdire le versement de leur salaire mais leur nombre serait plafonné au niveau actuel.

    Surtout, il n'est plus question d'embargo pétrolier, mais les plafonds d'importation de produits pétroliers et gazeux seraient revus. Rappelons que la Chine fournit à Pyongyang la quasi totalité de son pétrole. Pékin a toutefois estimé qu'une réponse au dernier essai nucléaire était nécessaire.

    Les dernières sanctions contre Pyongyang remontent seulement au 5 août dernier. En une dizaine d'années, le Conseil de sécurité a adopté huit trains de mesures financières et diplomatiques contre la Corée du Nord.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.