GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 25 Novembre
Dimanche 26 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les banques chinoises ferment leurs portes aux clients nord-coréens

    media Siège de l'Agricultural Bank of China, à Shanghai. JOHANNES EISELE / AFP

    Etre client nord-coréen dans une banque chinoise ? Ce n'est plus évident, depuis que Pékin a commencé à imposer de sévères restrictions à ses clients venant du pays voisin, tombé en disgrâce pour avoir développé l'arme nucléaire. En juin dernier, Washington avait accusé la Bank of Dandong, implantée à la frontière, de transactions obscures avec des entreprises impliquées dans le développement de missiles nord-coréennes. Depuis, cette banque ne propose plus de services bancaires aux ressortissants nord-coréens. D'autres banques lui emboîtent le pas.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Tout Nord-coréen qui se présente au guichet de l'Agricultural Bank of China pour déposer ses économies sur un compte chinois sera confronté à un refus catégorique des employés, comme dans cette succursale de Yanji près de la frontière : « Depuis quelques mois déjà, ils ne peuvent plus ouvrir un compte chez nous, confirme une employée. Notre banque ne propose aucun service aux clients nord-coréens et aucune transaction financière, parce que nous avons reçu un document gouvernemental les interdisant. Nous avons prévenu nos clients nord-coréens de ces mesures il y a un ou deux mois. Nous supprimons leurs comptes et ils ne pourront pas les rouvrir. »

    Peine perdue de voir ailleurs, chez les concurrents de l'ICBC dans la même ville. Là aussi, les agents de banque ont reçu l'ordre de ne plus faire affaire avec des clients venant de la Corée du Nord, situé juste en face de Yanji : « Dès que nous avons reçu le document écrit, toute ouverture de compte a été interdite. Si un client ne peut pas retirer de l'argent de son compte déjà existant, cela veut sans doute dire qu'il a été gelé, sans que nous connaissions la raison. Depuis un moment, c'est l'administration judiciaire qui peut directement fermer un compte chez nous. »

    Gel des avoirs

    Au Conseil de sécurité de l'ONU, la Chine a bel et bien refusé le gel des avoirs et des fonds secrets du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, mais ceux de ses compatriotes ne semblent plus être à l'abri.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.