GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'Iran obtient 10 milliards de dollars de crédits auprès de Pékin

    media Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif (L) avec son homologue chinois Wang Yi, lors d'une conférence de presse, à Pékin, le 5 décembre 2016. Greg Baker / POOL / AFP

    L’Iran obtient de la Chine un prêt de 10 milliards de dollars, libellé en euros et en yuans, pour les financements de plusieurs projets d’infrastructures. L’accord a été signé entre la CITIC Trust, la compagnie chinoise de la gestion des investissements et cinq banques iraniennes. D’autres prêts sont prévus. L’Empire du Milieu est devenu ces dernières années le principal partenaire économique et commercial de l’Iran.

    Le prêt chinois financera des projets liés aux transports, à l'énergie et l'approvisionnement en eau. Au total, Pékin envisage un financement et des facilités bancaires à hauteur de 35 milliards de dollars pour l'économie iranienne. La Chine a déjà octroyé un prêt de 2,5 milliards pour financer le réseau ferroviaire entre Téhéran, Qom et Ispahan. 

    Ainsi, l'Empire du Milieu est de devenu le principal partenaire économique de l'Iran, laissant loin derrière lui les pays européens, en retrait depuis les sanctions onusiennes liées au programme nucléaire iranien.

    Malgré la levée de ces sanctions en 2015, plusieurs grandes banques européennes et surtout françaises hésitent encore à financer des projets en Iran, de peur de déstabiliser leur marché américain. Elles craignent en effet les représailles de l’administration Trump, une bonne partie des sanctions financières américaines contre l'Iran étant toujours en vigueur.

    Beaucoup de souviennent de l’affaire BNP Paribas : la banque française a été contrainte de payer une amende historique de 8,9 milliards de dollars à l’administration américaine en 2016 pour avoir travaillé avec l’Iran, Cuba et le Soudan.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.